Nadir Iddir

Variole du singe dans les pays non endémiques : L’OMS craint l’implantation de la maladie

12/06/2022

Le virus circule activement en Europe et en Amérique du Nord : quelque 1000 cas hors Afrique où cette maladie est endémique sont signalés.

Yahia Chebloune. Virologue, directeur du Laboratoire pathogénèse et vaccination lentivirales de Grenoble (France) : «Il n’est pas nécessaire à l’heure actuelle de vacciner massivement les populations»

12/06/2022

Plusieurs pays, principalement en Europe, ont recensé des cas de variole du singe ou «monkeypox». Que sait-on aujourd’hui de cette maladie ? La variole du singe comme la variole humaine sont des maladies virales induites par des virus de la famille des poxvirus. C’est une très large famille de virus à ADN et dont la particule virale est enveloppée. Les poxvirus existent depuis très longtemps, chez l’homme, les singes, les bovins, les chevaux, les moutons, les chèvres, les oiseaux, etc. La plupart des poxvirus ne causent pas de maladies graves et/ou létales chez leurs hôtes et ne causent pas des zoonoses chez l’homme. Par contre, le poxvirus des singes est capable d’infecter l’homme et d’induire des maladies chez les personnes infectées. Ce virus était jusqu’à présent endémique dans certains pays de l’Afrique centrale et de l’Ouest. Et plus récemment, il a été importé dans plusieurs pays d’Europe, aux Etats-Unis et en Afrique du Nord. Le réservoir naturel du virus n’est pas encore totalement identifié, mais il s’agirait de rongeurs. Dans les régions africaines endémiques, la mortalité est en moyenne de 5% et qui serait due à des complications de surinfection.

Mouanis Bekari. Romancier : «Le peuple algérien possède assez de cet élixir de vie légué par Jugurtha»

11/06/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, Mouanis Bekari nous parle de son roman Le testament de Jugurtha, publié aux éditions Gaïa. Le récit servi par un style classique brillant est agrémenté d’une préface du poète Amin Khan, d’un préambule et de notes explicatives. L’auteur, interrogé sur les sources sur lesquelles il s’est appuyé pour écrire son roman, nous dit sans ambages : «Mon but n’est pas d’avoir raison, mais d’ouvrir un débat plutôt tombé en désuétude depuis Jean Amrouche et Mohamed Chérif Sahli. Tout se passe comme si la figure de Jugurtha avait été figée par un consensus académique qui, tout en lui reconnaissant des qualités exceptionnelles, s’accorde sur son ambition immodérée, son hubris dirait Salluste, et sur le juste châtiment qui l’a sanctionné. Or, c’est précisément parce qu’il n’y a pas de sources inédites que l’on est en droit de contester celles qui fondent la doxa sur Jugurtha»

Achour Mihoubi. Architecte : «La profession d’architecte est en phase de  construction en Algérie»

06/06/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, Achour Mihoubi, architecte au long cours, nous parle de l’ouvrage publié avec son associé Abderrahmane Mahgoun : Itinéraire d’architectes. Dans cet ouvrage, les deux auteurs présentent les travaux de leur cabinet (MMA). Mihoubi est catégorique : «La place dévolue à l’architecture est totalement désavantageuse pour l’exercice de la profession d’architecte aujourd’hui en Algérie.»

Entretien / Nedjib Sidi Moussa. Historien : «Le renouvellement de l’écriture historique passe par l’étude des processus sociaux de longue durée»

06/06/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, l’historien Nedjib Sidi Moussa revient sur l’écriture de l’histoire, en cette année de célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. L’auteur de l’essai très remarqué, Algérie, une autre histoire de l’indépendance (Puf/Barzakh), considère que «l’autonomie du champ scientifique est inséparable du triomphe des libertés démocratiques».

Tarik Mira. Ancien député, auteur : «Il faut aller vers une "raison critique de l’amazighité"»

05/06/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, le militant politique et auteur d’un essai Le miroir amazigh publié récemment aux éditions Tafat nous parle des « traits permanents » de l’âme amazighe. Pour lui, il est nécessaire de « bâtir ». « Aujourd’hui, nous avons conquis des droits et, par conséquent, la question amazighe n’est plus appréhendée de la même façon par ceux qui nous gouvernent. Ces deniers ont consenti des concessions. Il n’en demeure pas moins qu’une hostilité ouverte ou pernicieuse est toujours présente. C’est dans cet espace restreint, même largement insuffisant, qu’il faut exceller », tranche-t-il

Entretien / Dr Salim Kebbab. Vétérinaire hygiéniste, master en sciences de l’information : «La levée des restrictions sanitaires a favorisé le retour des intoxications» 

29/05/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, le Dr Salim Kebba revient sur le phénomène des intoxications alimentaires. Pour lui, les causes de la hausse qui a été enregistrée au cours de l’année passée s’expliquent par le fait qu’il y a eu reprise de l’activité des commerces liés à la restauration après presque une année de restrictions sanitaires. Selon le Dr Kebba, il est temps pour les établissements de restauration et de l’agroalimentaire de se conformer à la méthode HACCP.

Plusieurs activités au programme : Arrivée d’une délégation de l’Association Josette et Maurice Audin (AJMA)

28/05/2022

Une délégation de l’Association Josette et Maurice Audin (AJMA) arrive en Algérie aujourd’hui pour une visite qui s’étalera jusqu’au 6 juin.

Rabie Hammouda. Reporter/producteur à la Chaîne II, fondateur du projet Biking_dz : «Partir à la découverte des régions du pays à vélo, c’est remonter l’histoire»

28/05/2022

Rabie Hammouda, reporter et producteur à la Radio algérienne d’expression amazighe Chaîne II, revient sur le tour de la pentapole du M’zab, qu’il a lancé en collaboration avec l’Office de protection et promotion de la vallée du M’zab (OPVM).

Si El Hachemi Assad. Secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) : «Il faut lever les verrous qui entravent l’enseignement de tamazight»

22/05/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, le SG du HCA affirme que le bilan de l’enseignement de tamazight reste «globalement positif». «Il y a des avancées remarquables. L’Algérie a consenti des efforts louables en faveur du développement de la langue amazighe et de sa réhabilitation...», se réjouit-il. Il reconnaît néanmoins que «beaucoup reste à faire et à parfaire». A cet effet, un mémorandum portant formulation d’un cadrage stratégique (2021-2038) relatif à la généralisation de l’enseignement de tamazight dans le système éducatif et de formation a été transmis au président de la République.

Revalorisation des pensions : Ces calculs qui donnent le tournis aux retraités

19/05/2022

Les retraités ne sont pas satisfaits des dernières revalorisations de leur pension. L’Organisation syndicale des retraités algériens (OSRA) parle carrément de «supercherie». «Je tiens à dénoncer l’information qui fait de la dernière revalorisation une augmentation des pensions alors que celle-ci n’en est pas une», relève Bachir Hakem, chargé de l’organique au syndicat des retraités, non agréé.

Il dénonce la suppression programmée des subventions : Le PT s’alarme de la «dégradation épouvantable» de la situation sociale

15/05/2022

Le Parti des travailleurs (PT) pointe la «dégradation épouvantable» de la situation sociale de l’immense majorité du peuple. «La misère s’installe dangereusement sur toute l’étendue du territoire national et s’aggrave chaque jour davantage en raison de la flambée démentielle des prix, qui augmentent depuis septembre 2021 sans jamais baisser, effondrement sans précédent du pouvoir d’achat, incapacité avérée du gouvernement à stopper cette spirale infernale et la descente aux enfers.

Ils mettent en avant le manque d’infrastructures et l’insécurité : Protestation des bénéficiaires Aadl de Rahmania

12/05/2022

Des bénéficiaires des logements Aadl de Rahmania ont tenu, hier, un sit-in devant le siège du ministère de l’Habitat. Dans leur plateforme de revendications figurent deux points essentiels : nécessité d’ouvrir des écoles et de juguler l’insécurité.

Education : Les Inspecteurs réclament le «relèvement» du point indiciaire

04/05/2022

Les décrets présidentiels portant nouvelle grille indiciaire des traitements et les modalités d’attribution de la bonification indiciaire continuent de faire des mécontents.

Il apporte son soutien aux syndicats autonomes : Le syndicat des retraités réclame l’abolition «pure et simple» de l’IRG

26/04/2022

L’Organisation syndicale des retraités algériens (OSRA) apporte son soutien aux syndicats autonomes. Dans une déclaration rendue publique dimanche, le bureau national d’OSRA exprime son «soutien indéfectible» à la grève de deux jours (26 et 27 avril) à laquelle a appelé la Confédération des syndicats autonomes (CSA).

Ali Guenoun. Historien : «Le Printemps berbère est l’aboutissement d’un processus qui a pris naissance au sein du Mouvement national»

21/04/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, Ali Guenoun, historien, revient sur la genèse du Printemps berbère. «La question amazighe est refoulée durant la guerre d’indépendance pour rebondir une fois que l’Algérie s’est libérée du colonialisme (…). La généralisation de la langue arabe et l’exclusion de toute expression officielle en tamazight après 1962 font resurgir en surface cette question», soutient l’auteur de La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962 (Le Croquant/Casbah, 2021), précisant que «même si au début, ses buts spécifiques n’étaient pas politiques, la question amazighe a servi de cadre politique de substitution». S’agissant des récits divergents sur cette séquence importante de l’histoire algérienne, il note : «Tous les mouvements sociaux ou politiques ont connu des moments difficiles liés aux mutations des situations politiques et de leurs encadrements. Le Mouvement culturel berbère n’y a pas échappé. Les récits diffèrent, parce que les porteurs de mémoire n’ont pas tous les mêmes objectifs et les mêmes ambitions.»

Pour réclamer la revalorisation du point indiciaire : L’Intersyndicale de l’éducation appelle à une journée de protestation

17/04/2022

Des syndicats de l’éducation annoncent leur entrée en grève à partir de la fin du mois en cours. Regroupées en Intersyndicale, ces organisations, réunies en fin de semaine dernière, appellent à une journée de contestation dont elles n’ont pas précisé la date exacte pour protester contre la chute du pouvoir d’achat.

Abderrezak Dourari. Linguiste, directeur du CNPLET (*) : «Négliger la maîtrise des langues étrangères ou les combattre est une attitude antinationale»

17/04/2022

Dans l’entretien accordé à El Watan, Abderrezak Dourari considère que la «maîtrise des langues étrangères pour n’importe quel pays est devenue une nécessité impérieuse dans le contexte de cette mondialisation sauvage et sans scrupule». Pour le linguiste, qui vient de publier un essai Penser les langues en Algérie, Ed. Frantz Fanon, 2022, le maintien de la politique linguistique «irrationnelle» actuelle «consistant à faire triompher l’Un face au Multiple (…) est le symptôme que c’est la même tendance idéologique qui a mené le pays contre le mur et retardé son développement dans tous les domaines, qui demeure encore très influente dans la politique linguistique de l’Etat algérien».

Ils dénoncent le maintien du régime fiscal : Les avocats décident le boycott des tribunaux à partir de lundi

16/04/2022

Retour à la protestation chez les robes noires. L’Union nationale des Ordres des avocats (UNOA) a appelé ses adhérents à boycotter les tribunaux criminel et des mineurs, à compter de lundi 18 avril et jusqu’à nouvel ordre, pour dénoncer le maintien du nouveau régime fiscal. «Le conseil a décidé d’appliquer la décision de l’assemblée générale extraordinaire tenue le 8 janvier 2022 portant non-application du régime fiscal instauré par la loi de finances 2022.

Ils constituent une catégorie particulièrement vulnérable : Les retraités réclament une augmentation «conséquente» de leurs pensions

12/04/2022

L’Organisation syndicale des retraités algériens (OSRA) prend note de la «réponse positive» du gouvernement de revaloriser les retraites, mais estime que les pensions restent «faibles». Le syndicat continue de revendiquer une pension minimale équivalente au SNMG, qui devrait être de 60 000 DA minimum.


Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer