Nadjia Bouzeghrane

Une France fracturée

26/04/2022

Nul ne sera laissé au bord du chemin.» «Ce vote m’oblige.» Ce sont les premiers mots prononcés dimanche soir par Emmanuel Macron, réélu avec 58,54% des voix. Il sait que beaucoup d’électeurs n’ont pas voté pour lui ou pour son projet mais pour faire barrage à Marine Le Pen.

Marine Le Pen et l’immigration : Inscrire la «préférence nationale» dans la Constitution

19/04/2022

La candidate Rassemblement national (RN) veut instaurer la «priorité nationale» en tant que loi constitutionnelle pour avantager une personne de nationalité française par rapport à un étranger, pour l’accès au logement et à l’emploi, notamment.

Élection présidentielle en France : Des représentants de candidats face aux Français issus de l’immigration

05/04/2022

Yannick Jadot (Europe Ecologie Les Verts), Fabien Roussel (Parti communiste), Jean Luc Mélenchon (La France Insoumise) , Anne Hidalgo (Parti socialiste), Emmanuel Macron (La République en Marche) et Valérie Pécresse (Les Républicains) étaient représentés à haut niveau à la rencontre-débat du 29 mars «Les Candidats face aux Français issus de l’immigration.» Les six autres candidats n’ont pas répondu à l’invitation de la France Ensemble, collectif associatif nouvellement créé.

Élection présidentielle en France : Les 7 propositions de France urbaine en matière d’immigration

05/04/2022

Les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles, réunis au sein de France urbaine, ont présenté vendredi dernier leurs propositions en matière d’immigration. Dans le même temps, une vingtaine d’organisations ont invité, à l’exception de Marine Le Pen et Eric Zemmour, les candidats pour une audition sur ce thème.

Election présidentielle : Les candidats face aux Français issus de l’immigration

29/03/2022

Souvent absents du débat politique, les Français issus de l’immigration entendent faire part de leurs préoccupations majeures au où à la futur(e) président(e) de la République.

Ahmed Mahiou. Juriste : «Il persiste une grande incertitude sur la nature du système juridique algérien»

26/03/2022

Ahmed Mahiou est ancien doyen de la Faculté de Droit d’Alger, ancien directeur de l’IREMAM, ancien président de la Commission pour le Droit international, et ancien juge ad hoc à la Cour internationale de justice (CIJ). Dans ses Mémoires Au fil du temps et des événements qu’il vient de publier chez Bouchène*, il relate 48 ans au service du Droit en Algérie et dans des institutions internationales, témoignant sur des faits et des événements auxquels il a été mêlé, et ce, dans un souci de «contribuer à enrichir la connaissance d’épisodes de l’histoire interne et externe de l’Algérie».

Histoire : Pour la première fois l’OAS est dénoncée et ses victimes honorées

26/03/2022

L’hommage à Alger le 15 mars 2022 à Mouloud Feraoun et à ses cinq compagnons assassinés par l’OAS le 15 mars 1962, et la déclaration du président Macron, le 19 mars lors de la réception organisée à l’Elysée à l’occasion des 60 ans de la fin de la guerre pour l’indépendance de l’Algérie sont «le résultat du travail des différents conseils d’administration qui ont animé depuis plus de trente ans l’association, avec le soutien de ses fidèles adhérents», a relevé dans un communiqué, Jean-Philippe Ould Aoudia, président de l’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons.

Tramor Quemeneur. Historien, spécialiste de la guerre d’indépendance de l’Algérie : «Je crois à une histoire sociale, par en bas, au plus près des acteurs et des témoins»

21/03/2022

Spécialiste de la guerre d’indépendance de l’Algérie, Tramor Quemeneur est enseignant aux universités Paris-VIII et CY-Cergy Paris. Il est membre de la Commission mémoire et vérité instaurée à la suite du «Rapport Stora», ainsi que du Conseil d’orientation du Musée national d’histoire de l’immigration. Il présente avec le journaliste, écrivain et réalisateur Philippe Labro La guerre d’Algérie en direct. Les acteurs, les événements, les récits, les images (Historia et éditions du Cerf, mars 2022). Tramor Quemeneur est également l’auteur, entre autres, avec Benjamin Stora, de Lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre et avec Slimane Zeghidour, de L’Algérie en couleurs, 1954-1962.

60e anniversaire de la signature des accords d’Evian / Malika Rahal et Fabrice Riceputi. Historiens : «Jamais les militaires n’ont couché par écrit le récit de leurs crimes»

20/03/2022

Malika Rahal est notamment l’auteure de L’UDMA et les Udmistes, éditions Barzakh, Alger 2016 ; Ali Boumendjel. Une affaire française, une histoire algérienne, Les Belles Lettres, 2010, et éditions Barzakh, Alger, 2011. Son dernier ouvrage s’intitule Algérie 1962. Une histoire populaire aux éditions La Découverte, 2022.

Neil MacMaster. Historien : «Les structures du FLN au niveau local ont été construites par alliance avec les djemâa»

20/03/2022

Historien et docteur à l’université de Cambridge (thèse de doctorat soutenue en 1972 sur le Jansénisme français), Neil MacMaster enseigne, au début de sa carrière, l’histoire européenne. Dès les années 1980, il s’intéresse à l’Algérie contemporaine dont il devient un spécialiste reconnu. Ses recherches ont porté en particulier sur la période coloniale et la Guerre de Libération et ont abordé les thèmes de l’émigration algérienne, du racisme et de l’antiracisme en France, du statut et du rôle des femmes dans la Guerre de Libération, de la pratique par l’Etat français de la «terreur d’Etat».

Aïssa Kadri. Professeur honoraire des universités : «L’Exécutif ne semblait qu’alibi juridique qui occultait l’essentiel»

19/03/2022

Aïssa Kadri est professeur honoraire des universités.  Ancien directeur de l’Institut Maghreb-Europe, chercheur associé à l’UMR LISE-CNAM/CNRS, associé à l’ICP Paris. Au titre de ses dernières publications, avec Nicole Cohen-Addad et Tramor Quemeneur, 8 novembre 42 : résistance et débarquement américain en AFN. Dynamiques historiques, politiques et socio-culturelles aux éditions Le Croquant 2021 ; «Comparability and conditions of comparability in education. Globalization of education, economist ethnocentrism versus culturalist singularism», in Olivier Giraud et Michel Lallement, Decentring, Comparative Analysis in a Globalizing World, Leyde, Brill Academic Publishersin, 2021 ; «Algérie décennie 2010-2020. Aux fondements du mouvement social», Paris 2020. 

Une mémoire de résistance et d’engagements

08/03/2022

La résistance des femmes, leur mobilisation et leurs engagements citoyens et pour la cause nationale ont une mémoire qui plonge ses racines au plus loin de l’histoire algérienne. Cette mémoire est le patrimoine et la référence de générations de femmes du temps présent et futur.

Armes nucléaires : Une conférence qui résonne avec l’actualité internationale et la guerre en Ukraine

06/03/2022

Les enjeux et objectifs du Traité des Nations unies sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), entré en vigueur le 22 janvier 2021, ont fait l’objet d’une conférence, vendredi au Sénat français, à l’initiative des sénateurs du groupe écologiste, Guillaume Gontard et Thomas Dossus, et de ICAN (Campagne internationale pour l’interdiction des armes nucléaires). Les intervenants à la conférence sont revenus sur les concepts des «conséquences humanitaires des armes nucléaires» et de «l’initiative humanitaire» qui ont permis la négociation, en 2017, du TIAN. Une rencontre qui résonne avec l’actualité internationale dominée par la guerre en Ukraine et la menace nucléaire qui plane sur l’Europe.

Benjamin Stora. Historien, auteur du rapport sur «Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie» : «En un an, plus de gestes ont été accomplis qu’en 60 ans de présidence française»

04/03/2022

Alors qu’il affirme qu’il se situe plutôt «dans la lignée des historiens-citoyens engagés, comme le furent Pierre Vidal-Naquet, André Mandouze ou André Nouschi», Benjamin Stora rappelle qu’en réalisant, en un temps très court (six mois), le rapport que lui avait demandé le président Macron, son objectif «n’était pas de recommencer un énième livre sur l’histoire de la colonisation, de la résistance, des massacres ou de la naissance du nationalisme algérien. C’était de dresser l’inventaire des relations mémorielles entre la France et l’Algérie, pour essayer de trouver les voies d’un apaisement mémoriel, d’une réconciliation possible à partir de questions particulières».

Histoire : «Colonisation et guerre d’Algérie : quelle transmission des mémoires ?»

24/02/2022

Comment aborde-t-on la colonisation et la guerre d’indépendance de l’Algérie à l’école française ?» «Comment accompagner les enseignants dans l’approche de ces questions qui touchent à l’héritage familial de bien des élèves, et des enseignants eux-mêmes ?» «Quelle place ont-ils dans les programmes scolaires ?» Ces interrogations seront au centre d’une rencontre-débat qui se tiendra aujourd’hui à l’Institut du Monde arabe (IMA).

Smaïl Boulbina. porte-parole du Comité national pour la restitution de Baba Merzoug : «Il est temps que le plus ancien déporté algérien retrouve les siens»

15/02/2022

L’infatigable porte-parole du Comité national pour la restitution de Baba Merzoug, Smaïl Boulbina, est convaincu que la restitution de ce symbole du patrimoine algérien usurpé par l’ex-puissance coloniale, ce «canon de la paix» fabriqué à Alger en 1542 (plus précisément date de sa mise en service) sera «le vecteur de l’apaisement dans les relations entre la France et l’Algérie, tout comme l’a été la restitution par la France à l’Allemagne, le 30 octobre 1984 du canon historique Vogel Greif».

Prochainement en librairie : La guerre d’Algérie en direct*

15/02/2022

«La guerre d’Algérie en direct. Les acteurs, les événements, les récits, les images» , un album co-édité par Historia et les éditions du Cerf qui sortira en librairie le 3 mars. Avec une présentation de Philippe Labro (écrivain, journaliste, cinéaste)** et une introduction de l’historien Tramor Quémeneur***, spécialiste de la Guerre d’indépendance de l’Algérie.

Le 13 février 1960 explosait la première bombe atomique à Reggane : A quand la transparence de l’Etat français sur son passé nucléaire en Algérie ?

12/02/2022

L’explosion dans le Sahara de «Gerboise bleue», il y aura 62 ans demain, faisait entrer la France dans le club des puissances atomiques. Trois autres explosions aériennes au-dessus de la région de Hamoudia et 13 à flanc de montagne du Taourirt Tan Affela ont également dispersé quantité d’éléments radioactifs dans la région et sur les populations jusqu’en 1966.

Patrice Bouveret. Directeur de l’Observatoire des armements(*) : «La logique voudrait que le président Macron reconnaisse enfin la dette de la France envers l’Algérie»

12/02/2022

Soixante-deux ans après le premier essai nucléaire français en Algérie – qui allait être suivi de 16 autres jusqu’en 1966 – et à quelques semaines de l’anniversaire des Accords d’Evian, l’Etat français n’a toujours pas reconnu son passé nucléaire en Algérie. Avec Patrice Bouveret, directeur de l’Observatoire des armements, nous revenons sur un dossier toujours considéré «secret défense» et dont les archives restent verrouillées.

5e édition du Prix Bouamari-Vautier en soutien au cinéma algérien émergent : Les lauréats récompensés lundi soir à l’IMA

12/02/2022

Le prix Cinéma Bouamari-Vautier sera attribué, lundi soir, à l’IMA, en présence de Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, et d’Arnaud Montebourg, président de l’association France-Algérie. Cette cinquième édition du Cinéma Bouamari-Vautier se veut un soutien au cinéma algérien émergent.


Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer