Salima Tlemçani

Vingt ans de prison et de lourdes amendes infligés à Chakib Khelil

15/02/2022

Une peine maximale de 20 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 2 millions de dinars et d’un mandat d’arrêt international, a été prononcée hier par le pôle financier de Sidi M’hamed, à Alger, contre l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, réfugié aux Etats-Unis.

Statut des magistrats : Le SNM tire à boulets rouges sur le ministre de la Justice

14/02/2022

Dans son communiqué rendu public à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, le SNM s’est montré très offensif à l’égard de la chancellerie.

Confondue par certains de ses cadres lors de son procès : 10 ans de prison requis contre l’ex-ministre de l’Industrie Djamila Tamazirt

12/02/2022

Après deux reports successifs, le procès de l’ancienne ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt, en tant que PDG du groupe agro-alimentaire Eriad, s’est tenu jeudi dernier devant pôle pénal financier près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger.

Une trentaine de mandats d’arrêt internationaux lancés pour corruption

10/02/2022

Plus d’une trentaine d’anciens ministres, hauts cadres de l’Etat et officiers de l’armée poursuivis ou condamnés par la justice pour corruption, trouvent refuge dans des pays où l’extradition est souvent le fruit de négociations politiques. Aussi bien pour Chakib Khelil, Farid Bedjaoui ou encore Réda Hamech, Abdessalem Bouchouareb, Omar Habour ou le général Ghali Beleksir, le choix des pays d’asile n’est pas fortuit. Il répond à des garanties souvent assurées, par ces Etats aux criminels au col blanc.

Les extraditions objet de négociations plus politiques que judiciaires : Une trentaine de mandats d’arrêt internationaux lancés pour corruption

10/02/2022

Plus d’une trentaine d’anciens ministres, hauts cadres de l’Etat et officiers de l’armée poursuivis ou condamnés par la justice pour corruption, trouvent refuge dans des pays où l’extradition est souvent le fruit de négociations politiques.

Le procès de Tayeb Louh renvoyé au 21 février

08/02/2022

Alors que le président du pôle pénal financier près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, se montrait intransigeant sur la question du report, avocats et prévenus ont fini par obtenir, hier, le renvoi du procès de Tayeb Louh, ex-ministre de la Justice, avec son ancien inspecteur général, Tayeb Belhachem, et l’homme d’affaires Noah-Tarek Kouninef, au 21 février. Louh devra être jugé pour avoir «interféré» dans le travail des juges et fait annuler au moins 8 mandats d’arrêt et des poursuites engagées contre Noah Kouninef à Mostaganem.

Fournisseur de Sonatrach depuis plus de 20 ans : Petrofac condamné par la justice britannique

07/02/2022

Présent en Algérie depuis le début des années 2000, le fournisseur de services pétroliers Petrofac a fait l’objet, il y a près de deux mois, d’une ordonnance de confiscation d’importantes sommes d’argent après sa condamnation, par la justice britannique, et celle de deux de ses cadres dirigeants.

Le procès de Mohamed Abdellah renvoyé au 27 février

07/02/2022

Prévu hier devant le tribunal de Bir Mourad Raïs, à Alger, le procès du gendarme déserteur, extradé d’Espagne au mois d’août dernier, Mohamed Abdellah, a été renvoyé au 27 du mois en cours, en raison de l’absence du collectif de défense du prévenu. Mohamed Abdellah devait être jugé pour une affaire qui lui a valu une condamnation par contumace de 10 ans de prison en 2021.

L’ex-ministre de la Culture est en prison depuis 26 mois : Renvoi du procès de Khalida Toumi

05/02/2022

Pour la seconde fois, le pôle financier près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, a renvoyé jeudi dernier le procès de l’ancienne ministre de la Culture, Khalida Toumi, au 17 du mois en cours, en raison de l’absence d’un des avocats.

Les sommes astronomiques réclamées par les Douanes et le Trésor public

03/02/2022

Le Trésor public a réclamé le paiement solidaire d’un montant de plus de 127,297 milliards de dinars, alors que les Douanes d’Oran, d’Alger, de Mostaganem, de Skikda et d’Arzew ont demandé le paiement de plus de 37,67 milliards de dinars.

Affaire du complexe GNL d’Arzew : Vingt ans de prison requis contre Chakib Khelil avec confiscation de ses biens

02/02/2022

Une peine maximale de  20 ans de prison ferme assortie d’une amende de 2 millions de dinars a été requise hier par défaut,  contre l’ancien ministre de l’Energie,  Chakib Khelil, en fuite aux Etats-Unis, avec confiscation de tous ses biens immobiliers et financiers et ceux des membres de sa famille, et confirmation du mandat d’arrêt international.

Les cadres de Sonatrach chargent Chakib Khelil

01/02/2022

Reporté à deux reprises, le procès de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, s’est ouvert hier au pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, par l’audition des principaux accusés poursuivis pour corruption.

Le procès de Tayeb Louh renvoyé à la prochaine session criminelle

31/01/2022

Prévu hier devant le tribunal criminel d’appel, le procès de l’ancien garde des Sceaux, Tayeb Louh, et de Saïd Bouteflika a été renvoyé à la prochaine session, à la demande de leurs avocats λ Ils devaient être rejugés pour l’affaire dite des «SMS», qu’ils échangeaient pour «interférer» dans le travail de la justice.

Trois mois après leur condamnation dans l’affaire des « sms » : Tayeb Louh et Said Bouteflika de nouveau devant le tribunal criminel

30/01/2022

L’ancien Garde des sceaux, Tayeb Louh et Said Bouteflika, le frère conseiller du défunt président déchu, comparaitront aujourd’hui, devant le tribunal criminel d’appel à Alger, dans le cadre de l’affaire dite des « SMS », qu’ils échangeaient pour « interférer » dans le travail de la justice au profit du patron de l’ETRHB, Ali Haddad, et de l’ex-ministre de l’Energie, Chakib Khellil, pour laquelle, ils avaient été condamnés respectivement à 6 ans de réclusion criminelle et à 2 ans de prison.

Le verdict est tombé tel un couperet : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme

29/01/2022

L’ex-candidat à l’élection présidentielle annulée d’avril 2019, le général-major à la retraite Ali Ghediri, a été condamné à une peine de 4 ans de prison ferme, tandis que son coaccusé, Hocine Gouasmia, a écopé de 10 ans de réclusion criminelle. Le parquet a requis 20 ans de réclusion contre Hocine Gouasmia et 10 ans contre Ali Ghediri.

Procès en appel de Ali Ghediri : le parquet requiert 10 ans de prison

27/01/2022

Le procureur général près la cour d'Alger a requis, aujourd'hui jeudi 27 janvier, une peine de 10 ans de réclusion criminelle contre Ali Ghediri.

Justice : Le procès de Ali Ghediri s’ouvre aujourd’hui

27/01/2022

Au rôle de la liste additive des procès programmés durant la 1re session criminelle de la cour d’Alger, l’examen de l’affaire du général à la retraite Ali Ghediri a été ajourné hier de 24 heures, en raison de la grève des avocats, qui prendra fin dès aujourd’hui.

Huit à Dix ans de prison ferme requis contre Sellal, Reguieg et Metidji : Lourd réquisitoire du parquet

12/01/2022

Une peine de 10 ans de prison ferme a été requise contre l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et l’ancien chef du protocole de la Présidence, Mokhtar Reguieg, dans le cadre du procès de l’homme d’affaires Hocine Metidji, patron du groupe éponyme, contre lequel la même peine a été réclamée, mais avec une amende de 8 millions de dinars et une interdiction de se faire élire durant 3 ans, alors que sa défense a plaidé la relaxe en dénonçant ce qu’elle qualifie de «harcèlement judiciaire».

Poursuivis pour divulgation d’informations classées «secret défense» : Peine capitale contre Benouira et perpétuité contre Beleksir et Zitout

12/01/2022

Une condamnation à la peine capitale a été prononcée, lundi dernier, par le tribunal militaire de Blida, contre Guermit Benouira, ancien secrétaire particulier du défunt chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah. Programmé depuis un mois, le procès concerne la divulgation «d’informations sensibles et confidentielles», et dans lequel Mohamed Larbi Zitout et le général Ghali Beleksir ont écopé d’une peine de prison à perpétuité.

Lourd réquisitoire du parquet : 10 et 8 ans de prison ferme requis contre Abdelmalek Sellal, Mokhtar Reguieg et Hocine Metidji

11/01/2022

Une peine de 10 ans de prison ferme a été requise par le pole financier d’Alger, contre l’ex Premier ministre Abdelmalek Sellal, l'ancien chef du protocole de la présidence, Mokhtar Reguieg, assortie d’une amende d’un million de dinars et d’une interdiction du droit de se faire élire durant 5 ans, dans le cadre du procès de l’homme d’affaire, Hocine Metidji, patron du groupe éponyme, contre lequel, la meme peine a été réclamée mais avec une amende de 8 millions de dinars et une interdiction de se faire élire, durant 3 ans.


Copyright 2024 . All Rights Reserved.