Des avocats sud-africains veulent traduire en justice Washington et Londres pour «complicité» avec Israël

18/01/2024 mis à jour: 05:01
957

Une cinquantaine d’avocats sud-africains sont en passe de préparer une procédure à même de poursuivre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne devant des tribunaux civils pour «complicité» avec l’entité sioniste dans son agression génocidaire contre la Bande de Ghaza, rapportent des médias locaux.

«Cette démarche vise à poursuivre les complices (de l’entité sioniste) devant des tribunaux civils, en collaboration avec des cabinets d’avocats américains et britanniques», a indiqué aux médias l’initiateur de cette démarche, l’avocat sud-africain Wikus van Rensburg, soulignant que les contacts avec des avocats américains et britanniques sont «à un stade avancé».

Me Van Rensburg a ajouté qu’il avait reçu beaucoup de soutien, lorsqu’il a annoncé à son entourage qu’il allait intenter une action en justice. «De nombreux avocats ont décidé de se joindre à nous. Beaucoup d’entre eux sont musulmans. Ils se sentent tenus de soutenir cette cause», a-t-il souligné, notant qu’une telle démarche a été déjà initiée dans les années 2000 contre l’ancien président américain, George W. Bush, pour ses crimes en Irak.

A rappeler que la semaine dernière, la Cour de justice internationale (CIJ) a examiné la plainte déposée par l’Afrique du Sud contre l’entité sioniste pour génocide à Ghaza. La décision de la Cour «sera rendue lors d’une séance publique, dont la date sera annoncée en temps voulu», a indiqué la CIJ.

A signaler que le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abu Rudeineh, a qualifié, hier, les massacres et les crimes quotidiens de l’entité sioniste contre les Palestiniens dans la Bande de Ghaza et en Cisjordanie occupée «d’actes de guerre globale, dont l’objectif n’est autre que l’extermination de tout un peuple».

Cité par l’agence de presse Wafa, Abu Rudeineh a précisé que «les meurtres, la destruction des immeubles et infrastructures, l’accaparement des terres, le pillage des biens, la saisie des fonds des Palestiniens sont tous des actes qui confirment et traduisent la volonté de l’entité sioniste de mener une guerre d’extermination d’un peuple».

Dénonçant, à cet égard, le silence de la communauté internationale devenant, selon lui, au fil des jours un soutien à l’occupant sioniste, le porte-parole de la présidence palestinienne a fait observer que «les crimes sionistes ne tarderont pas à entraîner toute la région dans un véritable embrasement».

Il a affirmé, dans le même contexte, que «ces politiques agressives ne réussiront pas et n’apporteront pas la sécurité et la stabilité, car les politiques militaires et sécuritaires ont prouvé leur échec», soulignant que «la seule solution à même d’accélérer l’épilogue de ce conflit est de reconnaître la totalité des droits légitimes des Palestiniens, conformément aux résolutions de légitimité internationale et à l’Initiative de paix arabe».

Abu Rudeineh a tenu lui aussi «l’administration américaine pour responsable de l’escalade de l’agression sioniste contre le peuple palestinien et de ses conséquences, en raison de son soutien et de son parti pris évident en faveur des crimes de l’occupation et de sa défense».  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.