Washington et Londres jouent Gantz contre Netanyahu

07/03/2024 mis à jour: 18:53
2475

Les responsables américains préfèrent désormais parler à Benny Gantz, ministre sans portefeuille et membre du Cabinet de guerre israélien, snobant de fait Benyamin Netanyahu.

La Maison-Blanche n’est pas la seule ; la primature britannique, à son tour, devait recevoir hier celui qu’on présente comme l’alternative la plus  sérieuse à l’actuel Premier ministre israélien, pour des entretiens sur la guerre contre Ghaza, les négociations en cours avec le Hamas, et les plans de l’après-guerre pour l’enclave palestinienne et l’ensemble des territoires occupés.

Benyamin Netanyahu, qui digère très mal le fait que le déplacement de son ministre à Washington se fasse sans son aval, a instruit là aussi l’ambassade israélienne à Londres de ne prêter aucune assistance protocolaire ou logistique à Gantz lors de son séjour londonien.

«Il avait donné les mêmes instructions à sa  représentation diplomatique dans la capitale américaine il y a quelques jours, quand le même ministre s'y est déplacé.» Selon des médias occidentaux, celui-ci a dû compter sur l’administration britannique pour avoir les services de gardes du corps.

A Washington, l’homme politique israélien a eu des entretiens avec les représentants du sommet de la hiérarchie politique aux Etats-Unis. Seuls des entretiens avec Joe Biden himslef ont manqué à l’accueil exceptionnel qui lui a été réservé.

Kamala Harris, la vice-présidente, Anthony Blinken, le chef de la diplomatie, Jake Sullivan, le conseiller à la Sécurité nationale et Lloyd Austin, secrétaire d’Etat à la Défense, ont pu ainsi échanger avec Benny Gantz et lui transmettre les lourdes réserves américaines sur la conduite de la guerre, ainsi que la propre vision de Washington quant à l’avenir du conflit.

Selon des comptes rendus de presse, le constat est clair du côté de l’administration Biden : on court vers une catastrophe plus grande, si Tel-Aviv persistait sur la voie de la guerre totale, le massacre des civils et l’obstruction des horizons pour une solution politique pour le conflit.

Or c’est là la seule option préconisée par l’Etat hébreu depuis cinq mois. Les carnages commis contre des civils affamés au Douar Nabulsi et ailleurs, la semaine dernière, alors qu’ils se ruaient sur des camions chargés d’aides alimentaires, sont la preuve du point de vue des interlocuteurs américains que le gouvernement israélien est bien enlisé à Ghaza et qu’il ne dispose d’aucune visions stratégique pour en sortir.

Ce faisant, bien entendu, Israël entraîne l’allié américain dans l’impasse, en l’exposant aux risques de l’isolement diplomatique et à l’engrenage d’un conflit régional.

Ces propos tenus déjà sans succès à Netanyahu, sont donc aujourd’hui tenus à Benny Gantz qui pourtant, en dehors de son statut de membre du Cabinet de guerre, un organe d’exception sans lendemain politique, ne dispose d’aucun levier de décision.

Tout porte à penser que Washington s’est résolu à faire un trait sur l’actuel Premier ministre israélien, du moins à le mettre sous pression, en pariant sur un nouvel interlocuteur à Tel-Aviv.

Le dévolu semble jeté sur Benny Gantz, ancien chef d’état-major israélien (2011-2015) converti dans la politique depuis 2019, et crédité aujourd’hui des grandes faveurs des sondages pour succéder à Netanyahu en cas d’élections.

Durant les entretiens, toujours selon les comptes rendus basés sur les «confidences» de responsables américains, la question de l’avenir de la bande de Ghaza après la guerre a été par ailleurs évoquée ; Washington insiste sur un processus politique qui inclut «les partenaires arabes» (Arabie Saoudite, Emirats arabes unis notamment), de nouvelles missions pour une Autorité palestinienne «redynamisée», avec pour cap la concrétisation de l’objectif d’un Etat palestinien.

Une feuille de route à laquelle s’oppose Netanyahu et son extrême droite, engagés quant à eux sur la voie d’une réoccupation de Ghaza, voire de la Cisjordanie. Les Américains,  excédés par le cavalier seul extrémiste et suicidaire de Netanyahu, semblent avoir entamé le processus de l’isoler et de reprendre les choses en main.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.