Tribunaux de Constantine : Débrayage des avocats

29/04/2024 mis à jour: 00:14
829
Photo : D. R.

Les avocats du bâtonnat de Constantine ont décidé de reprendre leur boycott de toutes les activités judiciaires à partir d’hier, dimanche 28 avril 2024.

Cette mesure fait suite, selon le bâtonnat de Constantine, au non-respect par les parties judiciaires des engagements pris en vertu de l’accord conclu le 18 avril. Selon cet accord établi en présence de Brahim Taïri, président de l’Union nationale des Ordres des avocats (UNOA), le président de la chambre pénale près la cour de Constantine devait présenter des excuses publiques le 25 avril à un avocat.

Ce dernier, selon des sources du bâtonnat, avait subi une agression verbale de la part du président de la chambre pénale lors d’une audience. Cependant, le président de la chambre pénale n’a pas présenté d'excuses, ce qui a contraint les avocats à reprendre leur mouvement de boycott. Nous avons appris de source bien au fait de l’affaire que le boycott de toutes les activités judiciaires a été observé dans les tribunaux de la cour de Constantine.

Les avocats ne plaideront dans aucune affaire et ne prendront part à aucune audience. Ils boycotteront également toutes les activités du tribunal, telles que la consultation des dossiers et la délivrance des copies de jugement.

Cette décision est extraite de la délibération du Conseil de l’Ordre des avocats de la région de Constantine, établie le 25 avril, après une réunion tenue au siège de l’Ordre à la cour de justice de Constantine, et dont El Watan détient une copie.

«Attendu que la partie judiciaire n’a pas respecté les termes de l’accord conclu avec le Conseil de l’Ordre en date du 18 avril 2024, ce dernier a décidé à l’unanimité le boycott total de l’activité judiciaire devant la cour de Constantine et ses tribunaux (photocopie des dossiers, obtention des jugements, retrait des autorisations de communication, etc.).

Sont exclus de ce boycott les délais et les juridictions administratives», est-il souligné dans le même document, dont une copie a été adressée au ministre de la Justice et à toutes les parties concernées.

En situation de boycott depuis hier, les robes noires de Constantine exigent des excuses publiques de la part du président de la chambre pénale, tout en insistant sur le respect de leur profession et de leurs droits.

Les avocats sont déterminés à poursuivre leur action jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Dans le cas contraire, ils menacent d’aller vers l’escalade. Cette situation de blocage ne manquera pas de causer de nombreux préjudices aux justiciables. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.