Trois autres enfants meurent de malnutrition

10/03/2024 mis à jour: 00:16
336

Trois autres enfants palestiniens sont morts de malnutrition à l’hôpital Al Shifa, portant le nombre total des décès dus à la faim à 23 dans la bande de Ghaza, en raison de la guerre génocidaire sioniste qui se poursuit depuis le 7 octobre 2023, ont indiqué hier les autorités sanitaires palestiniennes.

La catastrophe humanitaire provoquée par l’entité sioniste à Ghaza a fait ses dernières victimes : trois autres enfants meurent de faim à l’hôpital Al Shifa, portant le nombre total des décès dus à la malnutrition à 23, dont 18 enfants, selon le ministère de la Santé à Ghaza.

Les ONG et les agences d’aide humanitaire mettent en garde contre cette catastrophe depuis des mois maintenant : les tests de dépistage de la malnutrition effectués par les agences des Nations unies dans le nord de Ghaza en janvier ont révélé qu’«un enfant sur six souffrait de malnutrition et que sans livraison d’aide humanitaire d’urgence, cela ne ferait que s’empirer». 

Selon des organisations, il s’agit d’une stratégie sioniste «délibérément conçue» dans le cadre de laquelle tous les moyens de subsistance de Ghaza ont été anéantis.

Les bombardements incessants ont ciblé des terres agricoles et détruit des boulangeries, tandis que les soldats sionistes ont régulièrement pris pour cible les pêcheurs. En plus de la guerre génocidaire qui en est à son 155e jour, la bande de Ghaza est déjà soumise à un blocus sioniste depuis 2007. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.