Pétrole : Un accord américain sur la dette stimule les prix

30/05/2023 mis à jour: 08:45
1409
Photo : D. R.

Les prix du pétrole sont repartis à la hausse hier, prolongeant les gains de la session précédente. La remontée des cours, très instables depuis quelques semaines, a été constatée dans le sillage de la conclusion par le gouvernement américain d’un accord provisoire sur le plafond de la dette.

Un début d’accord qui a permis de dissiper les craintes d’un défaut de la plus grande économie consommatrice de pétrole du monde, bien que les inquiétudes concernant de nouvelles hausses des taux d’intérêt aient limité les gains du pétrole.

Les contrats à terme sur le Brent brut se négociaient au-dessus de 77 dollars le baril, tandis que le brut américain West Texas Intermediate dépassait les 73 dollars le baril. La semaine dernière, le Brent et le WTI ont augmenté de plus de 1% sur la semaine de cotation.

Grâce à ses récents gains, la baisse du pétrole depuis le début de l’année est passée d’environ 14% au début du mois à seulement 9% au début de cette semaine, selon Bloomberg

 Le président américain, Joe Biden, et le président de la Chambre, Kevin McCarthy, ont conclu un accord pour suspendre le plafond de la dette de 31,4 billions de dollars et plafonner les dépenses gouvernementales pour les deux prochaines années.

Les deux dirigeants ont exprimé leur confiance dans le fait que les membres des partis démocrate et républicain voteront pour soutenir l’accord, indique Reuters. «La conclusion de l’accord et la possibilité d’éviter un défaut sur la dette américaine ont ravivé l’appétit des investisseurs pour les actifs plus risqués, tels que les matières premières. Les analystes ont déclaré que l’accord provisoire avait relâché la pression sur les marchés, offrant un soulagement des actifs à risque, y compris le pétrole brut», souligne l’agence de presse.

Les prix de l’or noir avaient augmenté la semaine écoulée suite aux déclarations du ministre saoudien de l’Energie, Abdelaziz Ben Salmane, qui a averti les vendeurs à découvert pariant sur la baisse des prix du pétrole de «faire attention» aux conséquences.

L’avertissement de Ben Salmane a été considéré comme un signal indiquant que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés pourraient encore réduire leur production lors de leur réunion du 4 juin prochain.

Cependant, des commentaires de responsables pétroliers russes et de sources, dont le vice-Premier ministre Alexander Novak, indiquent que le troisième producteur mondial de pétrole penche vers une production inchangée.

Des informations qui laissent planer encore une fois le suspense sur la décision finale que prendra l’Opep+ lors de sa prochaine réunion. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.