Netanyahu : «Merci Washington»

04/12/2023 mis à jour: 21:34
2062

Le déluge de feu a repris sur Ghaza avec son torrent de sang et de larmes. Antony Blinken était à Tel-Aviv sans nul doute pour transmettre aux autorités israéliennes le feu vert de Washington concernant la reprise des frappes et approuver le plan israélien de partition de Ghaza. 

Les Ghazaouis seront poussés à se regrouper au fin fond de l’enclave, à proximité du point de passage vers l’Egypte. Dès le départ, les Etats-Unis ont été directement impliqués dans l'élaboration et la conduite de la stratégie militaire israélienne à Ghaza, conformément à leur tradition de soutien inconditionnel à Israël, historiquement assumé depuis plus de 70 ans. 

Les deux pays forment le compagnonnage le plus solide dans le monde. Depuis fort longtemps, une aide financière automatique de plusieurs milliards de dollars est inscrite dans la loi américaine, approuvée annuellement par le Congrès. Elle est accompagnée d’un soutien militaire conséquent lors de chaque crise au Proche-Orient. Washington se dicte de voler au secours de son protégé, à chaque fois qu’il est malmené à l’ONU.

 Combien de fois n’a-t-elle pas usé de son droit de veto au Conseil de sécurité et mobilisé nombre d'Etats aux assemblées générales de l’ONU pour faire basculer les votes ? Sur le soutien à Israël, qu'elle soit républicaine ou démocrate, l'administration américaine a toujours eu l'appui total du Congrès, lequel est investi par de multiples et puissants lobbies sionistes. 

Créé artificiellement à la suite d’un coup de force des Britanniques au siècle dernier, l’Etat sioniste a fini par être, après la Seconde Guerre mondiale, considéré comme le meilleur défenseur de leurs intérêts stratégiques. Plus que les Européens, les Asiatiques et les monarchies arabes. L'Arabie Saoudite n’est considérée que comme allié conjoncturel. 

Lors de l’affaire de l’assassinat, à Istanbul, de l’opposant saoudien Jamal Khashoggi, le président Biden avait déclaré qu'il allait faire du prince Ben Salmane un «paria» dans la région. La méfiance à l’égard de Riyad a été accentuée par la réconciliation irano-saoudienne et par le refus saoudien de se désolidariser de l’OPEP et de faire baisser les prix du pétrole. 

Avec l’Europe, les Etats-Unis sont en territoire conquis mais ils ne font réellement confiance qu'à l’Allemagne, allié inconditionnel d'Israël, du fait de son complexe de culpabilité vis-à-vis de la Shoah. La France, quant à elle, n’est pas jugée totalement fiable, en raison du poids de la politique arabe du général de Gaulle sur la classe politique française, qui ne donne pas à Israël la part du lion et qui a inspiré Dominique de Villepin lorsqu'il avait en 1992, au Conseil de sécurité, émis des doutes sur les preuves (armes chimiques) mises en avant par le général Colin Powell pour justifier un engagement américain en Irak. Le président Macron tente maladroitement de suivre la ligne gaullienne, se démarquant quelque peu et sur le tard de Tel-Aviv, mais n’arrive pas à dire les quatre vérités à Israël, ce que tentent de faire quelques autres pays, tels l’Espagne et la Belgique. 

Pour ne pas gêner Netanyahu et diluer politiquement le problème palestinien, le président Biden avait repris la formule des «deux Etats», mais refuse d’aller à l’essentiel qui est la présence de milliers de colonies en Cisjordanie occupée et à El Qods, qu'il est nécessaire de démanteler, préalable à une solution politique.

 Près d’un million de colons ont accaparé les terres palestiniennes, ce qui est illégal du point de vue du droit international. Ils ont imposé un fait accompli, assumé et défendu par les gouvernements de droite et d'extrême droite dirigés notamment par Netanyahu. 

Certes, les Etats-Unis tirent bénéfice de leur soutien inconditionnel à Israël, en tant que gendarme au Proche-Orient, mais ils font payer un prix fort au peuple palestinien dépossédé, depuis 70 ans, de ses terres, réduit pour beaucoup à un statut de réfugié. Les Ghazaouis, eux, récoltent mort, souffrances et destructions. «Merci Washington», dirait Netanyahu.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.