Musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles de Constantine : Un riche menu pour le mois du patrimoine

23/04/2024 mis à jour: 13:38
712
Le musée s’est illustré surtout dans l’organisation de la journée de la mlaya (Photo : El watan)

Comme la tradition l’a toujours voulu, la célébration du mois du patrimoine ne passe pas sans la préparation et la présentation d’un riche programme au menu des activités du Musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles de Constantine – Palais Ahmed Bey. 

Ce dernier a de tout temps activé pour montrer au grand public toute la richesse du patrimoine matériel et immatériel à Constantine et dans sa région, qu’il faudra préserver et valoriser. Ainsi et dans une initiative, la première du genre dans les annales du musée, un pan du patrimoine constantinois s’est déplacé à Tindouf, à l’occasion d’une exposition organisée du 18 au 20 avril au Musée public national de cette ville. 

«Nous avons été les hôtes du musée public national de Tindouf où nous avons exposé et présenté les traditions vestimentaires de la ville de Constantine et les moyens de leur préservation, dont le caftan masculin et les habits pour femmes notamment la célèbre gandoura que le public a eu l’occasion de découvrir ; ce dernier a été surtout émerveillé par l’exposition consacrée à la tradition de la distillation de l’eau de roses et des fleurs de bigaradier (zhar), spécialement connue à Constantine pour laquelle nous avons déplacé les ustensiles nécessaires pour montrer au public de Tindouf les différentes étapes de cette opération», a révélé à El Watan Meriem Guebailia, directrice du Musée national des arts et des expressions culturelles traditionnelles de Constantine. 

«Nous avons reçu la visite des autorités de la wilaya qui ont bien loué cette initiative pour faire connaître ces traditions aux habitants de cette région, venus nombreux à cette exposition pour laquelle ils ont montré un intérêt particulier», a ajouté notre interlocutrice. A noter que cette manifestation, qui a été également une opportunité pour faire connaître le patrimoine culturel matériel et immatériel palestinien inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco à travers -une conférence animée dans cet établissement, a été clôturée par la signature d’une convention d’échanges culturels entre les deux musées. 


Conférences et ateliers

Pour rappel, le Musée national des arts et des expressions culturelles traditionnelles de Constantine prévoit durant le mois du patrimoine une série de conférences, dont la première est programmée le 25 avril avec pour thème «La lutte contre le commerce illégal de biens culturels», animée par Nawel Younsi Dahmani, directrice d’études au ministère de la Culture. 

Dans ce volet, une intervention est prévue durant la première semaine du mois de mai, au sujet des «Effets des changements climatiques sur les sites et les vestiges archéologiques», suivie par une conférence autour de «La numérisation et les dispositifs de gestion des dangers pour la protection du patrimoine culturel, choix du palais du bey comme prototype». 

Pour sa part, le Pr Slimane Hachi du Centre national de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques (CNRPAH) animera le 14 mai une conférence sur au «Le rôle de la convention de l’Unesco de 2003 dans la protection du patrimoine culturel immatériel algérien», et qui sera suivie par une conférence sur «les plans de prévention pour la gestion des dangers dans les musées et les réserves nationales». 

Par ailleurs, et en plus d’une exposition réservée aux étudiants palestiniens et sahraouis autour du patrimoine matériel et immatériel de leurs pays respectifs, programmée le 27 avril, des ateliers seront animés le 4 mai autour des moyens de gestion des dangers dans les musées nationaux durant les catastrophes, en coordination avec les musées nationaux Cirta de Constantine et de Sétif, alors qu’une journée d’études sur les dispositifs légaux pour la protection des biens culturels se tiendra au Musée national des arts et des traditions culturelles de Constantine. 

Pour les passionnés du patrimoine et des belles traditions, le must des activités de ce mois sera incontestablement la tenue le 7 mai de la troisième édition de la sortie de la mlaya et du haïk à travers les ruelles et les places de la vieille ville, avec toutes les découvertes des rituels qui vont la marquer. Un événement à ne pas rater.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.