Israël défie la communauté internationale et poursuit ses massacres : C’est partout l’horreur à Ghaza

14/12/2023 mis à jour: 18:23
1696
Photo : D. R.

Israël a une nouvelle fois foulé aux pieds les résolutions des Nations unies et les appels quasi unanimes à un cessez-le-feu humanitaire en poursuivant avec acharnement ses atrocités à Ghaza.

Comme il fallait s’y attendre, Israël n’a pas dévié d’un iota de sa politique exterminatrice à Ghaza ,malgré la large adhésion internationale à la résolution votée ce mardi par l’Assemblée générale de l’ONU exigeant un «cessez-le-feu humanitaire immédiat» en Palestine. Selon le dernier bilan fourni hier par le ministère de la Santé à Ghaza, 18 608 morts et 50 594 blessés ont été enregistrés depuis le début de l’agression sioniste.

Ces dernières vingt-quatre heures ont été une nouvelle fois impitoyables pour la population de l’enclave martyrisée. Des dizaines de personnes ont été tuées, dont des femmes et des enfants, et des centaines ont été blessées, sans compter les innombrables maisons et infrastructures détruites dans les bombardements enragés qui continuent de s’abattre sur l’enclave palestinienne de partout, «par air, par terre et par mer» comme l’écrit l’agence palestinienne Wafa.

Au sud de la Bande de Ghaza, la situation est toujours aussi dramatique avec la poursuite des frappes intensives sur Khan Younès et Rafah durant la nuit de mardi à mercredi, soit quelques heures seulement après l’adoption de la résolution de l’ONU. «Malgré ce vote, les frappes aériennes israéliennes et les combats au sol se sont poursuivis pendant la nuit à travers la Bande de Ghaza, en particulier à Khan Younès et Rafah, dans le Sud», note l’AFP.

D’après le ministère de la Santé à Ghaza, les raids israéliens ont fait plus de 50 morts à Khan Younès et Rafah ainsi que dans la ville de Ghaza et aux camps de Nuseirat et Deir Al Balah, au centre.

Selon des sources médicales citées par l’agence Wafa, plus de 40 corps sans vie, dont les dépouilles de 10 enfants, ont été reçus par l’hôpital Nasser de Khan Younès, entre mardi et mercredi. Un grand nombre de ces victimes ont trouvé la mort à l’aube et dans la matinée d’hier suite à des raids aériens qui ont ciblé plusieurs quartiers de Khan Younès.

L’agence d’information palestinienne donne quelques détails sur les victimes et précise que 4 personnes ont été tuées après le bombardement de la maison de la famille Al Najjar au sud de la ville.

Parmi elles, figurent deux enfants dont un nourrisson. Il y a eu également deux autres enfants arrachés à la vie suite à des frappes qui ont visé la maison de la famille Al Amoudi dans le camp de Khan Younès, 9 autres citoyens parmi lesquels des enfants ont été tués dans l’attaque de la maison de la famille Mokdad à Haï El Amal, à l’ouest de Khan Younès. A quoi s’ajoutent deux autres victimes et de nombreux blessés admis à l’hôpital Nasser après le bombardement de la maison de la famille Amer dans le même camp.

A Deir El Balah, au centre de la Bande de Ghaza, deux enfants de la maison de la famille Fatayer ont été foudroyés par l’aviation criminelle israélienne, rapporte l’agence Wafa. Plusieurs autres zones du centre de la Bande de Ghaza ont été, en outre, pilonnés à l’artillerie lourde, de même que les quartiers Ettoufah et Daraj dans la ville de Ghaza.

Ce mercredi également, des dizaines de morts et de blessés ont été enregistrés suite aux frappes qui ont ciblé l’école Abou Hussein affiliée à l’Unrwa et abritant des réfugiés au camp de Jabaliya, au nord de la Bande de Ghaza.

L’on apprend par ailleurs que deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées suite au bombardement d’un abri où ont trouvé refuge des déplacés handicapés à l’ouest du camp de Nuseirat, d’après Al Jazeera.

Jénine assiégée

Il convient de signaler, par ailleurs, le cas de l’hôpital Kamal Adwan, à Jabaliya, qui se trouve assiégé depuis plusieurs jours par Tsahal à grands renforts de chars et de snipers. Selon le porte-parole du ministère de la Santé à Ghaza, Ashraf Al Qidreh, l’armée israélienne a pris d’assaut cet hôpital avant-hier mardi.

Les forces sionistes ont arrêté le directeur de l’hôpital et séquestré personnel médical, blessés et malades dans un des bâtiments de l’établissement. «Nous exhortons l’ONU, l’Organisation mondiale de la santé et la Croix-Rouge à agir immédiatement pour sauver les personnes se trouvant à l’intérieur de l’hôpital et pour protéger celui-ci» a déclaré Ashraf Al Qidreh.

68 patients, dont 18 en soins intensifs et 6 nouveau-nés, se trouveraient à l’intérieur, à quoi ajouter quelque 45 soignants. «Nous craignons la mort de 12 enfants en soins pédiatriques, parce qu’ils sont privés de lait et d’équipements de survie», a prévenu Ashraf Al Qidreh.  A Jénine, en Cisjordanie, «l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression pour le deuxième jour consécutif, faisant 7 martyrs et blessant plusieurs citoyens à l’aube et dans la matinée de ce mercredi» indique l’agence Wafa.

Une huitième victime est venue alourdir ce triste bilan. Il s’agit d’un jeune homme de 29 ans qui avait été touché à la tête par un sniper avant de succomber à ses blessures ce mercredi à l’hôpital Al Razi de Jénine.

Des affrontements ont éclaté dans la partie est de la ville avec les forces sionistes.

L’armée israélienne a entièrement bouclé le quartier à l’aide d’engins militaires et de bulldozers, n’hésitant pas à tirer sur les habitants qui circulaient dans la ville ou bien dans le camp, imposant un couvre-feu de fait, ce qui a obligé les écoles, souligne Wafa, à dispenser les cours en distanciel pour préserver la vie des élèves.

Les forces d’occupation ont mené également une vaste campagne d’arrestations à Jénine. L’Association des prisonniers palestiniens a précisé, dans un communiqué, que le nombre total des arrestations dans la ville et son camp a dépassé les 100 jusqu’à mardi, et 400 depuis le 7 octobre.

Par ailleurs, des combats âpres continuent d’opposer les troupes d’occupation à la guérilla palestinienne. Les Brigades Azzeddine Al Qassam assurent à ce propos avoir ciblé les troupes israéliennes à Khan Younès à l’aide d’obus de mortier.

La branche militaire du Hamas affirme avoir réussi à détruire un véhicule de transport de troupes à l’est de la ville de Khan Younès, indique Al Jazeera. Les Brigades des martyrs d’Al Aqsa ont déclaré de leur côté mener des combats féroces contre l’occupant à Jénine.

Côté israélien, l’armée sioniste a annoncé ce mercredi avoir perdu 10 de ses hommes dans la seule journée de ce mardi, qui aura été la plus meurtrière pour Tsahal. Cela porte à 115 le nombre de soldats israéliens tués dans la Bande de Ghaza depuis le début de l’offensive terrestre israélienne le 27 octobre. 


 


 


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.