En visite dans la wilaya de Constantine : Des Américains découvrent le charme de Tiddis

21/04/2024 mis à jour: 00:37
13135
Une pause souvenir sur les hauteurs de ce site magnifique

Devenue une destination touristique privilégiée depuis plusieurs mois, la wilaya de Constantine attire un nombre de plus en plus important de touristes étrangers qui s’intéressent à ses vestiges et monuments historiques, dont les plus visités demeurent sans conteste le Palais Ahmed Bey, situé à la place Si El Haoues, au centre-ville de Constantine,

 le Musée national Cirta sur le plateau du Coudiat, le Monument aux morts construit à la mémoire des soldats de la ville issus des trois religions (musulmans, chrétiens et juifs) qui sont tombés au front en Europe durant la Première Guerre mondiale en Europe se trouvant sur les hauteurs de la ville tout près du CHU Benbadis, mais aussi le Rocher avec ses ouvrages d’art, à l’instar des Ponts Sidi M’cid, Sidi Rached, la passerelle Mellah Slimane à l’avenue de Roumanie, le Pont des Chutes, qui remontent à l’époque coloniale, mais aussi le viaduc Salah Bey, ouvert en 2012. 

Ceci sans oublier la mosquée de l’Emir Abdelkader, qui demeure le lieu de culte le plus visité. Selon le site officiel de la wilaya, un groupe de touristes américains vient d’effectuer une visite au site archéologique de Tiddis, dans la commune de Beni Hmidene à 30 km au nord-ouest de Constantine. 

Un site magnifique qui mérite d’être valorisé à travers ce genre de visites, mais qui nécessite tout de même des travaux d’entretien réguliers de ses espaces, surtout qu’il est dévasté par la broussaille, alors que les lieux manquent de commodités nécessaires comme les toilettes publiques. 

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que des touristes américains visitent le site de Tiddis. Il y a quelques années, des sorties occasionnelles ont eu lieu à l’initiative de citoyens constantinois en marge de rencontres dans un cadre de formation universitaire. 

Ce qui permet de promouvoir le tourisme dans la wilaya et faire découvrir de nombreux lieux qui sombrent dans l’anonymat, comme c’est le cas pour le mausolée de Massinissa dans la commune d’El Khroub, ne bénéficiant pas de ce genre d’opérations qui restent encore limitées au centre-ville de Constantine. 

Il faut dire que si la ville du Vieux Rocher compte de nombreux sites qui méritent d’être visités et montrés aux touristes qui viennent de plusieurs pays, certains de ces lieux connaissent une désolante dégradation à l’image de la vieille ville qui faisait partie des circuits touristiques les plus connus dans les années 1980, sachant que les étrangers apprécient beaucoup tout ce qui est ancien de par ses particularités architecturales. 

La vieille ville qui n’a pas bénéficié de l’attention qu’elle mérite alors qu’elle recèle de nombreuses mosquées, zaouïas, bains maures et autres curiosités touristiques. Il ne faut pas oublier également que la ville du Vieux Rocher est un site unique au monde avec les célèbres grottes des pigeons, des mouflons et des ours, décrites dans des documents scientifiques publiés dans la fameuse revue de la société archéologique de Constantine (RSAC), dont des exemplaires sont conservés à la bibliothèque du Musée national Cirta. Des sites d’une extrême beauté, mais qui continuent de subir des actes de vandalisme, alors qu’ils devaient bénéficier de la protection des pouvoirs publics. 

A rappeler enfin que durant les mois de janvier et février, la destination constantine a connu l’arrivée de plus de 2500 touristes étrangers, selon le site de la wilaya, alors que d’autres groupes sont attendus dans les prochains jours, profitant de la célébration du mois du patrimoine.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.