Alors que l’UE prévoit d’interdire les importations russes : Le pétrole termine la semaine en nette hausse

16/04/2022 mis à jour: 05:40
1257
Photo : D. R.

Les prix du pétrole ont terminé la semaine de cotation en hausse, affichant leur premier gain hebdomadaire depuis fin mars, dans le sillage d’informations relatives à l’éventuel arrêt progressif par l’Union européenne (UE) des importations de pétrole russe.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a averti qu’environ 3 millions de barils par jour de pétrole russe pourraient être bloqués à partir de mai en raison de sanctions, ou de perturbations d’achat de cargaisons russes par les négociants. Les principales maisons de négoce mondiales prévoient, selon Reuters, de réduire les achats de brut et de carburant auprès des compagnies pétrolières russes contrôlées par l’Etat, dès le 15 mai, pour éviter de tomber sous le coup des sanctions de l’Union européenne contre la Russie, deuxième exportateur mondial de brut.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a déclaré, pour sa part, qu’il serait impossible de remplacer les pertes d’approvisionnement attendues de la Russie et qu’elle ne pomperait pas plus de brut. Face aux menaces, le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré que Moscou pouvait facilement rediriger les exportations de ses vastes ressources énergétiques loin de l’Occident. 

Certains pays, dont l’Inde, ont continué à acheter du pétrole russe à des prix très avantageux. Mardi, l’AIE a abaissé les attentes concernant la demande mondiale et a déclaré que l’augmentation de la production mondiale pourrait compenser les pertes de production de pétrole russe. L’AIE a déclaré qu’elle s’attend à ce que la production russe chute de 1,5 million de bpj en avril, passant à près de 3 millions de bpj à partir de mai.

De leur côté, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils libéreraient 180 millions de barils de réserves américaines sur six mois, une partie d’une libération de 240 millions de barils des membres de l’Agence internationale de l’énergie. Des annonces qui n’ont pas eu d’effet spectaculaire sur les cours du brut. 

Le Brent pour livraison en juin a clôture la semaine, avant le long week-end de Pâques, a augmenté de 2,92 dollars pour s’établir à 111,70 dollars le baril, alors que le WTI s’est établi à New York à près de 107 dollars, affichant un gain hebdomadaire de 8,8%.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.