Visite du président phillipin aux Etats-Unis : Fond de tension en mer de Chine méridionale

02/05/2023 mis à jour: 01:57
837
Le président philippin, Ferdinand Marcos, et son homologue américain, Joe Biden

Le président philippin Ferdinand Marcos est attendu hier aux Etats-Unis, rapporte l’AFP. Cette visite intervient dans un contexte de fortes tensions avec la Chine. 

Avec son homologue américain, Joe Biden, il compte notamment renforcer la coopération militaire entre les deux pays dans la région de l’Asie Pacifique. 

Le 23 avril, des bateaux chinois et philippin ont failli entrer en collision à environ 200 km de l’île philippine de Palawan. Cet incident est le dernier en date d’une longue série entre les deux pays, qui se disputent la souveraineté d’îles en mer de Chine méridionale.

 Le président philippin s’est présenté après son élection comme le partisan d’une relation équilibrée avec Washington et Pékin, où il s’est rendu en janvier, avec pour promesse que son pays serait «l’ami de tous, l’ennemi de personne». «Nous ne permettrons pas que les Philippines soient utilisées comme base d’une quelconque action militaire», a-t-il par ailleurs déclaré dimanche à bord de l’avion qui l’emmenait à Washington.

Liés avec les Philippines depuis 1951 par un traité de défense mutuelle, les Etats-Unis espèrent que les tensions en mer de Chine méridionale inciteront Manille à s’ancrer plus fermement de leur côté. Ils comptent aussi soutenir la «modernisation» de l’armée philippine, en lui transférant des avions militaires et en renforçant sa flotte de guerre.

Les relations entre les Philippines et Washington ont connu des érosions pendant le mandat du précédent président philippin, Rodrigo Duterte, partisan d’un rapprochement avec la Chine. 

Nouveau cours

Mais elles ont pris une nouvelle tournure récemment, sous l’impulsion d’un Exécutif américain bien décidé à renforcer ses alliances en Asie et dans la zone Pacifique. Les Etats-Unis et les Philippines viennent d’achever leurs plus grandes manœuvres militaires communes en mer de Chine méridionale. Manille va, par ailleurs, autoriser l’armée américaine à utiliser quatre bases militaires philippines supplémentaires, dont des installations navales situées non loin de Taïwan. De quoi irriter la Chine, qui considère que cette île fait partie de son territoire. 

La visite du président philippin verra aussi les Etats-Unis s’engager à développer leurs relations économiques avec les Philippines, dont la Chine est le premier partenaire commercial, en particulier dans les énergies vertes, l’innovation technologique, les métaux stratégiques et la sécurité alimentaire, selon un haut responsable américain. Joe Biden a déjà rencontré en septembre le président philippin, fils du dictateur Ferdinand Marcos (1965-1986) allié de Washington. «Nous avons traversé des périodes houleuses mais notre relation est, de notre point de vue, extrêmement stratégique», lui a-t-il dit lors d’une réunion en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. La vice-présidente Kamala Harris s’est elle rendue aux Philippines en novembre dernier.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.