Trafic de migrants : Un réseau international démantelé par la DGSN

25/03/2023 mis à jour: 17:18
1995
Les migrants empruntaient des chemins sinueux à travers le Sahara pour se rendre à la ville de Ouargla pour, ensuite, être transférés vers la ville d’Oran / ( photo : H. LYÈS)

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a démantelé, au cours de la semaine écoulée, un réseau transfrontalier de passeurs de migrants depuis la Syrie vers l’Europe, via l’Algérie, a indiqué mercredi soir un communiqué de la sûreté nationale. 

«Le Service central de lutte contre le crime organisé (SCLCO) de la Sûreté nationale a démantelé un réseau criminel international et transfrontalier spécialisé dans le trafic de migrants depuis la Syrie (…) et arrêté 15 suspects», a ajouté la même source.

Parmi les membres de ce réseau, l’on compte neuf ressortissants syriens et six algériens, dont deux femmes.
Il aura fallu plus de cinq mois aux enquêteurs du SCLCO pour remonter la filière et retrouver la trace du réseau de passeurs, implanté en Syrie, a précisé la DGSN. 

Un réseau qui acheminait depuis la Syrie et le Liban des migrants vers l’aéroport de Benghazi, en Lybie, avant de les faire entrer sur le territoire national par la ville frontalière de Debdab, à l’extrême est de la wilaya d’Illizi. «Les investigations (…) ont permis de démanteler cette organisation criminelle internationale spécialisée dans le trafic illicite de migrants de la Syrie et du Liban vers l’aéroport de Benghazi, en Libye, avant de les faire entrer par Debdab», lit-on dans le communiqué.

 Les migrants empruntaient des chemins sinueux à travers le Sahara pour se rendre à la ville d’Ouargla pour, ensuite, être transférés vers la ville d’Oran, véritable plaque tournante du trafic de migrants à l’Ouest du pays.«Les passagers clandestins sont, par la suite, transférés vers la ville d’Oran qui constitue un point de regroupement et d’organisation de traversées clandestines vers les côtes européennes», souligne la DGSN. 

La grande métropole de l’Ouest algérien, lieu de regroupement des candidats à la traversée clandestine vers l’Europe, est devenue depuis deux décennies le point de départ d’un nombre sans cesse croissant d’embarcations de fortune vers l’autre rive de la Méditerranée. 

A Oran, les candidats au départ sont accueillis par le «cerveau» de ce réseau criminel, en l’occurrence un ressortissant syrien. Les services de police révèlent, en effet, que «les passagers clandestins (…) sont reçus par le cerveau de ce réseau criminel, lequel collabore avec un repris de justice algérien – également arrêté – en contrepartie de sommes d’argent exorbitantes en devise». 

En outre, les éléments de la DGSN ont récupéré, lors de l’arrestation des principaux suspects et sous le contrôle du parquet, d’importantes sommes d’argent en monnaie nationale et en devise. «(...) l’opération s’est soldée par la récupération de 1 782 220 DA, 11 410 dollars, 8920 euros, 483 000 livres libanaises, 4300 livres syriennes, 10 250 dinars irakiens, 105 dirhams émiratis et 400 dirhams marocains», apprend-on de même source .

Déférés devant le procureur de la République près le tribunal de Boufarik (Blida), les mis en cause sont poursuivis pour «association d’un réseau criminel transfrontalier organisé», ainsi que pour des délits de «trafic de migrants», «exposition d’étrangers au danger de mort immédiate et séjour irrégulier en contrepartie de sommes d'argent». 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.