Roman l’effondrement des mondes – la guerre des lumières de Nazim Anis Bouzidi : Une œuvre d’imagination avec une forte dose de suspense

09/04/2022 mis à jour: 11:38
1790

Dès qu’on entame la lecture du roman  L’effondrement des mondes – La guerre des lumières, de son auteur Nazim Anis Bouzidi, on est vite pris par la tentation de savoir ce qui se passera dans le chapitre suivant. L’histoire est tellement passionnante que le lecteur est emballé d’un seul coup dans ses péripéties. 

A travers les 10 chapitres de ce livre au style attrayant, on suit les pas du jeune Rayan Mimouni, brillant étudiant algérien, passionné par l’espace, les étoiles et les extraterrestres. Après avoir quitté l’Algérie pour s’installer dans la commune d’Ixelles à Bruxelles en Belgique, où il étudie en 4e année physique, Rayan vit des événements étranges. Il est préoccupé par cette mystérieuse lumière qui se dégageait d’une maison hantée, observée sur son chemin vers l’université. Il pense aussi à ce bout de papier découvert dans l’agenda de son frère Yanis, portant une sorte de code. Il est obsédé par l’énigme de cet homme au manteau noir qui le poursuivait. 

Des faits qui lui rappellent la disparition de son frère, parti pour participer à un concours des sciences et qui ne donnera plus aucun signe de vie. Tout en gardant l’espoir de le retrouver, Rayan part à sa recherche avec ses amis Nicolas et Kenza. Ils commencent par le décryptage du code qui mènera à des révélations aussi surprenantes les unes que les autres sur une organisation terroriste qui serait derrière cette disparition. Ce trio de génies découvre aussi le secret du fameux projet d’Alfonso Arturo, le chef de cette organisation qui voulait contrôler le monde et atteindre la vie éternelle après s’être emparé de l’orbe de lumière dans un vaisseau des  extraterrestres. 

Cela provoquera l’invasion de la terre par ces derniers pour récupérer leur bien. Mais Ryan réussira à déjouer les plans maléfiques d’Alfonso, en récupérant ce moteur qu’il décidera de rendre aux extraterrestres en échange de la paix et en négociant leur départ de la terre, mettant fin à une invasion qui a causé un désastre sur la planète. 

Une œuvre conseillée pour les jeunes

Sans vouloir se compliquer la tâche, Nazim Anis Bouzidi a écrit ce premier roman en toute simplicité, avec spontanéité, allant tout droit vers l’essentiel sans fioritures ni redondances. En parcourant au fond les dix chapitres du livre, on a l’impression qu’il a été écrit d’un seul trait. Le style est fluide et dépouillé, entrecoupé de dialogues équilibrés qui coulent de source et des descriptifs minutieux.  

L’esprit d’imagination demeure la principale particularité de cette œuvre. Il illustre parfaitement la maîtrise par son auteur de plusieurs sujets scientifiques que le lecteur aura à découvrir au fil des pages et qui se révèlent être des faits ayant bel et bien existé. Une maîtrise intelligente qui dénote d’une forte passion pour la lecture cultivée par un jeune écrivain qui réussit ainsi un premier pas dans ce genre littéraire. Même s’il y a beaucoup de sérieux dans son écriture, ceci n’empêchera pas le jeune auteur de mettre une touche d’humour qui rend l’histoire agréable à lire.

 Nazim Anis Bouzidi maintiendra le lecteur en haleine en poussant le suspense jusqu’à la dernière page de son livre pour le terminer sur une note d’espoir. «L’humanité a toujours su surpasser toutes les difficultés à travers les siècles. Tout cela restera possible tant que nous aurons cette volonté de vivre», dira Rayan Mimouni.  Ce roman chargé d’émotion n’est pas une pure œuvre de science-fiction. 

C’est un véritable voyage dans le temps que les lecteurs auront à faire grâce à un enchaînement subtil des scènes. Ils auront à vivre une multiplicité de situations qui deviennent complexes puis se dénouent et des histoires denses qui s’imbriquent au fil des découvertes. Il est vivement conseillé pour toutes les catégories des lecteurs, particulièrement les jeunes qui cherchent un exemple à suivre pour faire leurs premiers pas sur le chemin de la littérature.

Un talent prometteur 

Né le 28 août 2001 à Constantine, Nazim Anis Bouzidi est étudiant en médecine. Amoureux des belles lettres, il a déjà décroché la 2e place au concours Eloquentia 2021 à Constantine. Passionné par le monde mystérieux de l’espace et des étoiles, il vient de publier chez  Les Éditions du Net en France, le premier tome de son livre L’Effondrement des mondes – La guerre des lumières. «Mon amour de l’écriture ne vient pas du fait d’écrire à proprement parler, mais plutôt de la capacité de l’écriture à matérialiser nos pensées et nos idées enfuies au fond de nous-mêmes», a-t-il répondu à une question d’El Watan sur sa passion pour l’écriture. «J’estime que c’est bien l’amour de l’espace et de l’astronomie, qui habite mes pensées depuis mon enfance, qui m’a incité à rédiger ce roman. J’aimerai également souligner que ce roman est une sorte d’aboutissement de nombreux essais et esquisses, notamment des poèmes quand j’étais au collège», a-t-il précisé.

 Interrogé sur ses sources d’inspiration qui sont derrière la naissance de ce roman, il répond : «Ce roman, étant certes un roman de science-fiction, repose sur beaucoup de faits réels et s’inspire de projets spatiaux qui ont vraiment eu lieu. 

C’est donc en poussant à l’extrême ce genre d’idées préexistantes et en ajoutant un brin d’humour que ce livre est né.» Le jeune auteur reconnaît toutefois partager beaucoup de choses avec Rayan Mimouni, le héros de son roman. «En effet, le personnage de Rayan s’inspire énormément de ma propre personnalité et de mon vécu. 

On peut même dire que cela a été fait de façon assez inconsciente de ma part. Mon implication se fait sentir vis-à-vis des goûts du protagoniste (amour pour l’espace, les sciences …), mais également sa détermination à toute épreuve malgré la peur qui est omniprésente», a-t-il révélé. Pour Nazim Anis Bouzidi : «Ce fut une expérience plus qu’enrichissante, par l’apprentissage de l’écriture dans le monde littéraire et par la liberté sans limites qui s’offre à soi lors de la rédaction.» Au sujet du projet d’un deuxième tome de cette œuvre, il dira : «Evidemment que ce sera le cas. 

Il se trouve que la suite a été imaginée en même temps que le premier tome et rend donc les deux parties indissociables l’une de l’autre. Ce second tome apportera une réponse aux interrogations laissées en suspens par le tome 1.» Une œuvre qu’on attendra avec impatience.

Nazim Anis Bouzidi /
L’effondrement des mondes – La guerre des lumières 
Les Editions du Net – 204 pages

Copyright 2024 . All Rights Reserved.