Restos du cœur en France : plus d’inflation, plus de précarité, la 39e campagne s'annonce compliquée

21/11/2023 mis à jour: 01:33
1454

La progression de la faim en France est alarmante, constate le président des Restos du Cœur, Patrice Douret, alors que l'association entame sa 39e campagne de distribution alimentaire le mardi 21 novembre. Cette initiative intervient dans un contexte où l'association doit réduire le nombre de ses bénéficiaires en raison de difficultés financières.

«La faim progresse, de plus en plus de personnes sont en difficulté en raison de l'inflation», a souligné Patrice Douret, président de l'association fondée par Coluche en 1985, dans des déclarations à plusieurs médias, dont l'AFP.

Les données de l'Insee indiquent une hausse des prix de 4% en octobre, avec des augmentations significatives de 5,2% pour l'énergie et de 7,8% pour l'alimentation.

Alors que les Restos du Cœur enregistrent actuellement les demandes d'inscription pour la prochaine campagne, le président accueillera des partenaires de l'association ainsi que les ministres des Solidarités et de l'Agriculture, Aurore Bergé et Marc Fesneau, lors du lancement à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Les tendances actuelles ne sont pas rassurantes, avec entre 5 et 10% des personnes accueillies l'hiver dernier se voyant refuser l'aide alimentaire cette année, et une augmentation notable de nouveaux bénéficiaires, a expliqué Patrice Douret.

Les Restos du Cœur ont accueilli 1,3 million de personnes en 2022-2023, avec un budget alimentaire doublé en raison de l'inflation. La diversité des bénéficiaires inclut des mères célibataires, des retraités, des salariés aux revenus modestes et des étudiants, tous vivant avec moins de 550 euros par mois pour 60% d'entre eux.

Face à une demande croissante et des contraintes logistiques et financières, l'association a récemment abaissé le niveau de revenu donnant droit à l'aide alimentaire. Les personnes refusées peuvent toutefois bénéficier d'autres services de l'association.

Malgré un appel en septembre qui a permis de récolter 35 millions d'euros, les Restos du Cœur restent confrontés à des incertitudes financières. Le président souligne l'importance de continuer à être soutenus et appelle le gouvernement à mettre en place un «plan d'urgence alimentaire» en augmentant le budget dédié aux associations d'aide alimentaire à 200 millions d'euros, contre environ 150 millions actuellement.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.