Répression du 17 octobre 1961 : Le rôle méconnu du PSU

08/03/2022 mis à jour: 01:12
459

Pour Michel Rocard (1930-2005), «la lutte contre cette guerre d’Algérie est la cause initiale de la naissance du PSU. Elle demeure sa préoccupation dominante et son activité essentielle».

Ces propos sont rapportés dans Riposter à un crime d’Etat, ouvrage récemment paru aux éditions du Croquant, illustré de photographies d’Elie Kagan. Le livret est consacré à l’engagement des membres du Parti socialiste unifié (PSU) dans le soutien en France aux nationalistes du FLN, particulièrement lors de l’accroissement de la répression en 1960 et 1961. 

La figure de proue en a longtemps été alors Michel Rocard, jusqu’à son soutien à François Mitterrand et son ralliement (individuel) au Parti socialiste en décembre 1974.

Riposter à un crime d’Etat revient sur 1961. Après quelques manifestations de protestation organisées à l’université en octobre, le PSU, faute d’avoir pu rassembler la gauche politique et syndicale, organise seul, le 1er novembre, date anniversaire de l’insurrection algérienne, une manifestation place Clichy pour dénoncer la répression sanglante du 17 Octobre 1961 contre une manifestation pacifique et pour exiger la paix en Algérie. 

Il faudra de longues semaines pour que, le 18 novembre, puis le 12 décembre, la gauche se rassemble enfin dans la rue derrière les mêmes mots d’ordre.

Après l’indépendance algérienne, un très long travail de mémoire se fera progressivement jour pour briser l’omerta et établir la vérité sur la répression du 17 Octobre 1961.

Mais l’historiographie contemporaine passera sous silence le rôle singulier du PSU pour riposter à ce crime d’Etat et le dénoncer. C’est à réparer cet oubli que ce cahier entend s’employer. Coédité par l’Institut Tribune socialiste et l’Institut Édouard-Depreux, sa présentation est rédigée par Gilles Manceron, Jean-François Merle et Bernard Ravenel. 

Avec des témoignages d’Édouard Depreux, Marc Heurgon, Michel Rocard, Bernard Ravenel, Guy Philippon, Noëlline Castagnez, Georges Gontcharoff, Françoise Brunstein-Frager et Dominique Frager. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.