Réduction de la TVA, baisse des loyers et réactivation du fonds d’aide à la presse : Les mesures de Tebboune en faveur des médias

04/12/2023 mis à jour: 23:26
4096
Photo : D. R.

Le président de la République a chargé le ministre de la Communication et la direction de la communication à la présidence de la République d’élaborer une «étude pour la relance  du fonds d’aide  à la presse» et de mettre en place une «vision pour organiser le marché de la publicité».

Le président Abdelmadjid Tebboune a pris part, hier au Centre international des conférences (CIC) d’Alger, à la cérémonie de remise du prix du président de la République du journaliste professionnel. La cérémonie se déroule habituellement le 22 octobre à l’occasion de la Journée nationale de la presse. Elle a cependant été reportée cette année en solidarité avec le peuple palestinien qui est la  cible d’une attaque barbare de l’armée d’occupation israélienne qui multiplie les massacres de civils à Ghaza.

Dans une allocution lue en son nom par le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, le chef de l’Etat a annoncé une série de mesures de soutien en faveur des journalistes et des entreprises de presse. Parmi ces mesures, figurent «la réduction du prix d’abonnement au fil Algérie presse service (APS)» et «la réduction de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)» pour les entreprises de presse.

Cette disposition, a-t-il dit, sera prise en charge par la prochaine loi de finances complémentaire. La réduction de la TVA pour les entreprises de presse (qui sont doublement imposées) est une vieille revendication des éditeurs. Il est certain que la décision du Président de la revoir à la baisse permettra particulièrement aux journaux papier de reprendre des couleurs.

Le président Tebboune a également décidé la réduction du coût d’hébergement des sites électroniques chez Algérie Télécom (AT), d’un taux oscillant entre 33 et 36%, tout en 
augmentant la capacité d’hébergement, cela en plus de la réduction, pour les journaux, des loyers au niveau de la Maison de la presse. Dans la foulée, le chef de l’Etat a chargé le ministre de la Communication de «trouver une solution définitive aux logements de sécurité à Sidi Fredj».

Le président de la République a également chargé le ministre de la Communication et la direction de la communication à la présidence de la République d’élaborer une «étude pour la relance  du fonds d’aide à la presse» et de mettre en place une «vision pour organiser le marché de la publicité». Des mesures spécifiques en faveur de la presse sportive ont été par ailleurs annoncées. Ainsi, les centres de presse au niveau des stades seront baptisés des noms de journalistes sportifs et les tarifs des billets d’Air Algérie seront bonifiés en faveur des journalistes qui se déplacent pour couvrir des compétitions sportives en Afrique.

Cette cérémonie, à laquelle ont pris part de hauts responsables de l’Etat, des responsables de médias nationaux et des personnalités arabes et africaines, coïncide avec l’entrée en vigueur des nouvelles lois relatives à la presse écrite, la presse électronique et à l’activité audiovisuelle. Celles-ci ont été publiées hier dans le dernier numéro du Journal officiel.

Dans ses dispositions générales, la loi relative à la presse écrite et à la presse électronique stipule que l'activité de la presse écrite et de la presse électronique est librement exercée dans le cadre du respect des principes prévus par les dispositions de la Constitution, de la Loi organique relative à l'information et de la présente loi ainsi que par la législation et la réglementation en vigueur.

S'agissant de l'Autorité de régulation de la presse écrite et électronique, le même texte de loi stipule qu'elle est composée de neuf membres, dont le président, nommés par le président de la République pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois, alors que les membres de l'Autorité sont choisis parmi les compétences, les personnalités et les chercheurs jouissant d'une expérience avérée, notamment dans les domaines de l’information, technique, juridique et économique.

Le texte de loi souligne que l'activité audiovisuelle est librement exercée dans le respect des principes énoncés par les dispositions de la Constitution, de la loi organique relative à l'information, de la présente loi et de la législation et de la réglementation en vigueur. Pour ce qui est de l'Autorité nationale indépendante de régulation de l'audiovisuel, la loi précise qu'elle est composée de 9 membres, dont le président, nommé par le président de la République pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois.

Adoptés la semaine dernière par les deux Chambres du Parlement, cette loi sur les médias vise, selon le ministre de la Communication, plusieurs objectifs dont, notamment, celui de combler les nombreuses lacunes des anciens textes régissant le secteur et la simplification des procédures administratives pour la création de publications. Cette loi vise également, à barrer la route à l’argent sale et à éviter la constitution de monopoles.

Lors de sa récente intervention devant les parlementaires, le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a plaidé pour l’amélioration de la situation sociale des journalistes et la révision des conventions collectives, comme il a défendu le principe «d’instaurer un fonds d’aide aux journalistes», à condition qu’il ne puise pas du budget de l’Etat.

Une proposition approuvée donc par le chef de l’Etat. Il a aussi reconnu que toutes les entreprises de presse souffrent de manque de ressources publicitaires et a évoqué au passage «des dysfonctionnements» dans la répartition de la manne publicitaire d’où, a-t-il dit, l’importance et l’urgence «de réorganiser le secteur de la publicité».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.