Rafah sous la menace d’une attaque

18/04/2024 mis à jour: 00:31
1159

Après plus de six mois de destructions massives et de dizaines de milliers de morts, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, se dit toujours déterminé à «exterminer» le mouvement de résistance palestinien Hamas et maintient son projet d’offensive terrestre contre la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza, malgré la pression internationale. Rafah et d’autres quartiers de Ghaza ont de nouveau été bombardés hier. 


L’armée israélienne a en effet poursuivi son agression aveugle contre les civils palestiniens pour le 194e jour consécutif. Tôt le matin, les avions de combat israéliens ont intensifié leurs attaques aériennes sur la ville de Ghaza et le centre de l’enclave palestinienne, ce qui a entraîné la mort d’un certain nombre de Palestiniens, des blessés et des destructions généralisées de biens et d’autres infrastructures de base.

 L’agence de presse palestinienne Wafa a rapporté qu’au moins six personnes ont été tuées dans un bombardement israélien visant un rassemblement de citoyens au marché de Cheikh Radwan, au nord de la ville de Ghaza. Les équipes de la défense civile ont récupéré deux morts alors qu’au moins neuf autres sont toujours portés disparus, peu après que l’aviation israélienne a bombardé une maison de la famille Abu Saada dans le quartier d’Al Shaaf, au quartier d’Al Shuja’iya, à l’est de la ville de Ghaza, a ajouté la même source. Au même moment, le quartier d’Al Zaytoun, au sud-est de la ville de Ghaza, a subi d’intenses bombardements d’artillerie. 

Parallèlement, les avions de combat israéliens ont bombardé une usine pharmaceutique à l’est de la ville de Deir Al Balah, dans le centre de la bande de Ghaza, tandis que des véhicules militaires ont fait intrusion au même endroit au cours d’opérations de «grande envergure», a précisé Wafa. Il convient de préciser que, pour le septième jour consécutif, le camp de Nuseirat, au centre de l’enclave palestinienne, a été ciblé par des bombardements continus de missiles et d’artillerie. 

Sans répit, bulldozers et chars israéliens ont continué leur progression en direction de la centrale électrique sise au nord du camp tout en nivelant les terres proches de l’usine de dessalement d’eau au nord du camp. L’armée israélienne a, en outre, procédé à la destruction de la plupart des tours et des maisons situées à la périphérie du nouveau camp au nord de Nuseirat. Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi hier à 33 899 morts et 76 664 blessés, a indiqué le ministère palestinien de la Santé. Selon la même source, l’armée d’occupation a commis six massacres au cours des dernières 24 heures dans la bande de Ghaza, faisant 56 morts et 89 blessés. 


Accélération de la constructiondes colonies

En Cisjordanie, la colonisation s’étend à l’ombre de l’entreprise génocidaire qui se concentre sur Ghaza. Des documents publiés par le quotidien britannique The Guardian ont révélé hier que le gouvernement israélien a accéléré la construction de colonies à Jérusalem-Est depuis le début de l’agression contre la bande de Ghaza. The Guardian a expliqué que depuis le 7 octobre, plus de 20 projets coloniaux ont été approuvés ou mis en œuvre. Le quotidien britannique a noté que le gouvernement israélien est à l’origine des projets les plus importants et les plus controversés, parfois en collaboration avec des groupes nationalistes de droite qui essaient toujours de «déplacer les citoyens palestiniens de leurs maisons dans certaines parties de Jérusalem». Sari Kronish, de l’organisation israélienne des droits de l’homme «Plans for Planning Rights», a d’ailleurs affirmé que la «rapidité avec laquelle ces plans ont été suivis est sans précédent au cours des six derniers mois». «(…) Les autorités de planification ont continué à avancer et ont poussé ces plans à une vitesse sans précédent», a-t-il souligné. 

Selon les documents du The Guardian, ces projets comprennent la construction de nouvelles unités coloniales à Jérusalem qui ont été saisies par Israël en 1980, «ce qui sape toute perspective d’établir un Etat palestinien». Le même média a mentionné que les autorités israéliennes ont approuvé la construction de deux nouvelles colonies à Jérusalem-Est, depuis le début de la guerre. 

Deux projets coloniaux principaux ciblent les régions autour la localité de Beit Safafa, qui se trouve à Jérusalem-Est, l’une est connue comme «Jivat Hamatus», qui a été gelée depuis des années en raison du rejet international. 

Selon les derniers documents, le projet a été initié par l’Autorité territoriale d’Israël, un organisme gouvernemental. Un autre projet colonial majeur, connu sous le nom de «Jivat Shaked», sera construit sur le côté nord-ouest de Beit Safafa, sur un terrain d’arbres. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.