Pour un investissement de 15 milliards de dinars : Le tissu industriel se renforce par 45 projets à Constantine

13/07/2023 mis à jour: 17:08
2577
La wilaya demeure un pôle national dans le secteur pharmaceutique

La wilaya de Constantine a enregistré, en moins de deux ans, la mise en activité d’un nombre palpable de projets dans le domaine de l’industrie. Certains d’entre eux ont été «inaugurés» en date du 5 juillet à la faveur de la célébration du 61e anniversaire de l’indépendance.

Au total, ce sont 45 projets, depuis 2021, qui sont venus appuyer le tissu industriel dans la capitale de l’Est, pour un investissement estimé à plus de 15 milliards de dinars, selon le directeur par intérim du secteur de l’industrie, Khaled Bousentouh.

Des projets qui ont bénéficié de la levée de contraintes techniques ou administratives, conformément aux directives du chef de l’Etat.

En effet, afin de booster l’investissement, pivot du développement local, l’instruction présidentielle n°3/2021 du 19 décembre 2021, relative à la levée des contraintes des projets d’investissement adressée aux autorités concernées, a permis à moult projets finalisés, mais en instance, d’entrer en phase de production.

Constantine n’a pas dérogé à la règle, et différents dossiers s’en sont trouvés régularisés. La courbe du chômage dans la wilaya a manifestement amorcé une baisse grâce à la création de 3666 postes d’emploi, répartis à différents degrés sur l’ensemble des douze communes.

Celles les mieux loties semblent être le chef-lieu de wilaya, suivie des municipalités du Khroub et Didouche Mourad.

Les chiffres des fonds affectés à l’accroissement des biens produits, au demeurant conséquents, ne peuvent qu’impacter positivement l’économie locale, et son corollaire le marché de l’emploi.

Sans conteste, la wilaya est devenue au fil des années un double pôle industriel. Outre la mécanique, elle a réussi à distancier plusieurs régions en matière d’investissement dans le secteur pharmaceutique. 

On y dénombre au moins dix-huit unités de production de divers médicaments. Et ce n’est pas fini. Deux autres projets, de même acabit, ont été mis en service, il y a une semaine. 

Le premier dans la Ville des ponts, le second à El Khroub. Ce dernier destiné à la fabrication de médicaments à usage humain et vétérinaire a procédé à 80 recrutements. 

L’un tout autant que l’autre vont consolider la liste des laboratoires en activité dont certains exportent leurs produits vers les pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

HÔTELLERIE ET LOISIRS

Un autre projet de haute facture se situe à la cité Boumerzoug. Il s’agit d’une entreprise de production d’appareils électroménagers. A haut taux d’intégration, elle est officiellement opérationnelle depuis son inauguration, le 5 juillet, par le chef de l’exécutif. 

Sa concrétisation a nécessité 300 milliards de centimes, et généré 300 postes d’emploi. D’autres secteurs ont acté plusieurs réalisations dont les retombées économiques sont non négligeables.

La wilaya s’est ainsi dotée d’un nouvel hôtel de haut standing et d’une entreprise de recyclage et de transformation de plastique à El Khroub, d’une piscine semi-olympique à Ain Smara, et d’un parc de loisirs et d’attraction de 17 hectares, situé à la cité El Yasmine, sur les hauteurs de Ain El Bey. 

A Zighoud Youcef, Ain Abid et Ouled Rahmoun, ce sont respectivement un abattoir, une usine de production d’aliments de bétail et une extension d’une boulangerie industrielle qui ont pris forme. 

L’industrie agroalimentaire, quant à elle, n’est pas en reste. En l’espace de quelques années, les biscuits «made in Constantine» sont distribués à travers une bonne partie du pays.

La zone industrielle de la commune Didouche Mourad, recense dans son patrimoine une nouvelle biscuiterie-chocolaterie. Un acquis qui a nécessité un apport financier de 2 milliards de dinars.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.