Pérou: l'ex-président Toledo arrivé à Lima, extradé des Etats-Unis

23/04/2023 mis à jour: 22:50
AFP
693

L'ancien président péruvien Alejandro Toledo est arrivé dimanche à Lima, extradé par les Etats-Unis afin de faire face à des accusations de corruption et blanchiment d'argent dans l'affaire Odebrecht, pour lesquelles il risque jusqu'à 20 ans de prison. M. Toledo, âgé de 77 ans et qui a gouverné le Pérou de 2001 à 2006, était réclamé par la justice péruvienne depuis 2018. Il est arrivé de Los Angeles sous la surveillance d'agents d'Interpol, qui l'ont ensuite remis aux policiers et procureurs péruviens, selon des images diffusées par les télévisions péruviennes. Il est accusé d'avoir perçu des dizaines de millions de dollars du groupe de construction brésilien Odebrecht, au coeur d'un vaste scandale en Amérique du Sud, en échange de l'obtention de marchés publics. Vendredi, M. Toledo, qui résidait depuis des années aux Etats-Unis, s'était rendu à un tribunal de San José, en Californie, pour être incarcéré en vue de son extradition, après avoir épuisé tous les recours possibles contre cette décision. Une fois qu'il sera passé devant un juge et aura également subi un examen médical, M. Toledo doit être incarcéré à la prison de Barbadillo, située à l'intérieur de la caserne de la Direction des opérations spéciales de la police, où sont également emprisonnés les ex-présidents Pedro Castillo (2021-2022) et Alberto Fujimori (1990-2000). Il y sera gardé jusqu'à 18 mois en détention préventive en attendant l'ouverture de son procès. L'ex-président avait été arrêté en 2019 aux Etats-Unis, où il résidait après avoir travaillé à l'université de Stanford. Initialement incarcéré, il avait ensuite été assigné à résidence à son domicile de San Francisco, avec obligation de porter un bracelet électronique. Clamant son innocence, il a tenté de nombreux recours pour éviter l'extradition. Le dernier recours possible a été rejeté jeudi. M. Toledo fait partie d'une liste d'ex-chefs d'Etat péruviens poursuivis ou condamnés pour corruption dans diverses affaires: Alberto Fujimori (1990-2000), Ollanta Humala (2011-2016), Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018), Martin Vizcarra (2018-2020) et Pedro Castillo (2021-2022). 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.