Notre confrère a été enterré hier au cimetière de Réghaïa : Adieu Akli Hamouni

27/11/2023 mis à jour: 07:34
2471

Un enterrement à son image, discret et plein d’émotions. Akli Hamouni a été  hier accompagné à  sa dernière demeure, au cimetière de Reghaia, par une foule dense où se mêlaient les membres de sa famille, leur entourage et de  nombreux amis, ceux  de la presse particulièrement. 

 Il y a passé toute sa vie professionnelle, El Moudjahid avant 1990,  puis au sein de divers titres privés, Le Matin, Liberté, Révolution Africaine, El Watan et La Tribune. 

Dès qu’il  se libérait d’un journal,  il trouvait vite sa place dans un autre, tant sa plume  et sa personnalité étaient  appréciées et recherchées. 

Le reportage à l’intérieur du pays a été pendant  longtemps sa  grande passion avant de se tourner, avec le temps, vers le commentaire et l’analyse sur les choses de la vie et les soubresauts du monde. Il s’était montré  particulièrement attentif pour le combat des Sahraouis sur le terrain. Là où  il est passé, Akli  Hamouni a laissé l’image d’une homme humble, effacé mais présent par une  immense gentillesse qui lui a épargné  toute inimitié. Son humour particulier a fait le reste, de grande  finesse, souvent caustique, mais sans méchanceté aucune. 

Les blagues qu’il débitait sur lui-même et sur les autres  sont célèbres.  Hier encore , son  cercle d’amis en a ri, juste à côté de sa dernière demeure pendant que la terre fraîche le recouvrait pour l’éternité. Il ne fallait surtout pas céder à la tristesse, lui-même ne l'aurait pas voulu. 

Adieu l’ami et le frère, tu  laisses un vide incommensurable mais tu nous as réconciliés avec la vie dans ce qu’elle a de simplicité, de drôlerie, de sagesse et d’humilité.  
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.