Neuf corps de harraga repêchés : Nouveau drame sur les côtes de Skikda

21/03/2023 mis à jour: 18:52
3436

Un nouveau drame est survenu, hier, sur les côtes de la wilaya de Skikda, après une tentative d’émigration clandestine qui a échoué en raison du mauvais temps, emportant des vies humaines. L’incident, qui a fait le tour des réseaux sociaux dès la matinée d’hier, a aussi provoqué les inquiétudes des familles des harraga, sans nouvelles de leurs proches, qui ont tenté un départ vers l’inconnu. 

Tout a commencé à 7h38, quand les services des garde-côtes et ceux de la Protection civile ont reçu le premier signalement concernant le chavirement d’une embarcation à quelques kilomètres de la plage Zegour, dans la commune de Kerkera (daïra de Tamalous), située entre la plage Bibi et celle de Benzouit, dans la wilaya de Skikda, selon les informations recueillies auprès des services de la Protection civile de cette wilaya. Il faut savoir que le choix de la plage Zegour par les candidats à l’immigration clandestine réside dans sa particularité de site difficilement accessible et surtout se trouvant dans une baie retirée et «coincée» entre deux montagnes, donc à l’abri des regards des services de la gendarmerie. 

Ces derniers avaient, pour rappel, déjoué des tentatives d’émigration clandestine dans la région de Benzouit, avec la saisie de matériels et l’arrestation de propriétaires de barques. Hier, le rendez-vous pour les malheureux harraga a été pris à l’aube, mais l’aventure tournera court. 

Une vaste opération a été déclenchée par les services des garde-côtes et ceux de la Protection civile de Skikda, avec la mobilisation d’importants moyens de sauvetage dépêchés des unités de Collo, Tamalous, Ouled Atia, y compris le recours à des renforts en plongeurs de la Protection civile venus des wilayas de Jijel, Béjaïa et Annaba. 

L’opération menée en présence du directeur de la Protection civile de Skikda et du commandant des services des garde-côtes a duré toute la journée dans l’espoir de sauver les malheureux naufragés. Selon les services de la Protection civile de Skikda, deux personnes, un homme et une femme, âgées de 25 et 49 ans, originaires de la wilaya de Guelma, ont pu être sauvées. 

Pour les autres, la mort a été plus rapide, malgré toutes les tentatives pour venir à leur secours. Neuf corps, dont des enfants, des femmes et des hommes âgés entre 12 et 45 ans, originaires des wilayas de Skikda et de Guelma, ont pu être repêchés, certains d’entre eux n’ont pu être identifiés. Les dépouilles des victimes ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Collo, dans l’attente d’être récupérées par leurs familles. On ne sait pas encore s’il y a des disparus parmi les harraga. 

Le drame de la plage de Zegour est venu rappeler encore une fois que malgré toutes les tentatives de dissuasion et de surveillance menées par les services de sécurité et des garde-côtes, les candidats à l’émigration clandestine trouveront toujours une brèche pour s’y engouffrer et voyager vers la mort. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.