Marché pétrolier : Le Brent se maintient au dessus de 82 dollars

12/01/2022 mis à jour: 12:45
24
Photo : D. R.

Les prix du pétrole se maintenaient hier au-dessus de 82 dollars le baril, soutenus par une offre plus restreinte que prévu de la part de l’Opep+ dont certains pays membres souffrent d’un manque de capacités. Les pannes en Libye ont également soutenu les prix.

Les cours de l’or noir sont par ailleurs moins impactés que prévu par le nouveau variant Omicron, ce qui maintient la reprise mondiale sur la bonne voie selon des analystes.

Le brut Brent a s’échangeait hier, au cours de la séance de cotation, à 82,55 dollars le baril, après avoir perdu 1% lors de la session précédente. Le West Texas Intermediate (WTI) américain s’échangeait à 80,08, après avoir chuté de 0,8% lundi. L’écart entre les quotas de pétrole brut de l’OPEP+ et la production s’est creusé, selon la dernière enquête S&P Global Platts.

Les treize pays de l’OPEP ont pompé 28,04 millions de b/j de brut, en hausse de 190 000 b/j par rapport à novembre, tandis que neuf partenaires non membres de l’OPEP ont pompé 13,98 millions de b/j, soit une augmentation de 120 000 b/j, selon l’enquête.

Les gains du Venezuela, du Kazakhstan, de l’Arabie Saoudite, de l’Irak et de l’Angola ont largement dépassé les pertes de la Libye et du Nigeria, faisant de décembre le 10e mois consécutif d’augmentation de la production de l’OPEP+.

Cependant, quatorze des dix-huit membres disposant de quotas n’ont pas atteint leurs objectifs, y compris même son plus grand producteur, la Russie, dont la conformité a dépassé les 100% pour la première fois depuis février, lorsque les températures hivernales rigoureuses ont fermé les puits et réduit les débits des pipelines.

Le respect total des quotas de l’OPEP+ a atteint 116,5%, le niveau le plus élevé depuis que l’alliance a institué des réductions de production record au printemps 2020, selon l’enquête, les dix-neuf membres soumis à des objectifs de production pompant quelque 620 000 b/j en dessous

Le Brent a augmenté de 50% en 2021 et s’est encore redressé depuis le début de l’année 2022, se replaçant au-dessus de 80 dollars le baril. Les investisseurs parient sur une hausse de la demande, tandis que l’OPEP et ses alliés atténuent lentement les réductions de production record réalisées en 2020. 

Tags: #Algérie #El Watan #Pétrole #Marché pétrolier #Brent
Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous acceter les condition d'utilisation Plus d'informations Fermer