La furie des eaux fait deux morts et d'importants dégâts : La wilaya de Tipasa durement éprouvée

27/05/2023 mis à jour: 20:02
6514
Photos : D. R.

Les communes les plus gravement touchées par la furie des eaux de pluie sont Bou Ismail, Koléa, Fouka et Khemisti. Il n’en demeure pas moins que les autres localités, telles que Douaouda, Aïn Tagouraït, Bouharoun, Chaiba et le chef-lieu de Tipasa n’ont pas échappé à la colère de la nature.

Les inondations ont affecté les localités de la wilaya de Tipasa. Les communes les plus gravement touchées par la furie des eaux de pluie sont Bou Ismail, Koléa, Fouka et Khemisti. Il n’en demeure pas moins que les autres communes, telles que Douaouda, Ain Tagouraït, Bouharoun, Chaïba et le chef-lieu de Tipasa n’ont pas échappé à la colère de la nature.

Des tronçons de la voie express reliant Douaouda à Tipasa avaient été obstrués par la boue, empêchant les secouristes d’accéder aux sites sinistrés. Les populations de plusieurs quartiers des villes de la partie est de la wilaya de Tipasa avaient lancé leurs appels de détresse, craignant le pire.

Officiellement, on annonce le décès d’un enfant âgé de 9 ans dans la commune de Khemisti, à la suite de l’effondrement d’un mur d’une maison, et la mort naturelle d’un homme dépressif. Boucetta Aboubakr Essedik, wali de Tipasa, s’est rendu très tôt jeudi dernier sur les lieux du sinistre, après avoir reporté sa visite d’inspection et de travail dans les communes de l’extrémité ouest de la wilaya. Selon les déclarations du chef de l’exécutif de la wilaya de Tipasa, les quantités de pluie enregistrées durant 12 heures dans les villes de Koléa et Douaouda (140 mm), Fouka et Bou Ismail (170 mm), représentaient plus de 7 fois le volume d’eau habituel.

Le pire a été évité à l’hôpital de Koléa. La construction d’un mur de clôture (protection au bord de l’oued) en 2022 a permis à certains services de l’hôpital d’éviter les inondations. Les responsables de la wilaya de Tipasa avaient rapidement réagi en coupant l’alimentation en électricité et en gaz des quartiers des villes les plus touchées.

Embarcations hors d’usage

La circulation des véhicules et des citoyens a été interrompue, car les risques sont devenus énormes. Des habitations ont été emportées par les eaux. La violence des pluies a rendu l’intervention des services de la Protection civile impossible dans un premier temps. Les eaux en furie, charriant tout ce qui se dressait sur leur passage, ont obstrué les routes et les axes routiers urbains bitumés. «Nous sommes impuissants et livrés à nous-mêmes, a déclaré Mustapha, un habitant de Khemisti-Port, c’est l’apocalypse.

Personne n’est venu à notre secours en ce moment. Des voitures, des appareils électroménagers ont été emportés par les eaux de pluie. En mer, des embarcations des petits métiers sont hors d’usage. Nous n’avons plus d’électricité, nous ne pouvons pas communiquer par internet. Faites quelque chose pour nous, autrement venez voir dans quel état se trouve le port de Khemisti. C’est dramatique pour les familles qui vivent des produits de la pêche.»

Dans d’autres localités de la wilaya, des citoyens étaient réduits à immortaliser, grâce à leurs téléphones portables, la destruction des routes de leurs quartiers, l’effondrement des murs et des clôtures des maisons, des arbres arrachés et les voitures emportées par les eaux le long des rues. L’Etat a alloué plusieurs milliards de centimes dans les travaux de l’aménagement urbain et la construction des routes, afin de créer le confort dans les quartiers pour les citoyens.

L’absence de contrôle, le manque de sérieux des services techniques, l’insouciance des élus locaux qui avaient fermé les yeux sur la prolifération des constructions illicites, sont autant de points noirs qui sont à l’origine de ces dégâts qui se reproduisent lors de chaque intempérie de cette ampleur. La wilaya de Tipasa avait déjà enregistré, dans le passé, de fortes chutes de pluie, à Fouka, Bou Ismail, Sidi Ghilès et bien d’autres localités… 

- Le ministère de l’Intérieur installe une cellule de suivi

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a installé, jeudi, une cellule centrale pour assurer le suivi des opérations menées sur le terrain à la suite des récentes intempéries, indique un communiqué du ministère.

«Suite aux dernières intempéries qui ont touché plusieurs wilayas du centre et de l’est du pays, une cellule centrale a été installée au niveau du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, chargée d’assurer le suivi continu de la situation et la prise en charge rapide des conséquences de ces intempéries, en coordination avec les différents organes et services concernés», lit-on dans le communiqué. Et d’ajouter : «Des dégâts matériels ont été enregistrés ainsi qu’une perturbation du trafic routier au niveau de plusieurs axes routiers dans certaines wilayas.»

Le ministère de l’Intérieur affirme, à cet égard, que «tous les services locaux ont été mobilisés sur le terrain pour prendre en charge les dommages matériels et assurer le retour à la normale», exhortant «les citoyens à la prudence et à la vigilance, ainsi qu’au respect des consignes de sécurité».

De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a appelé les usagers de la route à la prudence et au respect du code de la route, et ce, suite aux dernières intempéries. «(…)La DGSN appelle les usagers de la route à la prudence et à l’impératif de respecter le code de la route et la distance de sécurité entre les véhicules», souligne un communiqué de la Sûreté nationale. La DGSN a rappelé les numéros vert 1548 et de secours 17 mis à la disposition des citoyens 24h/24 pour tout signalement. R. N.

- Arrivée d'une aide logistique en provenance de 3 wilayas

Une caravane d'aide logistique, composée de camions et d'engins en provenance des wilayas d'Alger, de Blida et de Aïn Defla, est arrivée hier à Tipasa en soutien aux efforts de nettoyage suite aux inondations enregistrées jeudi et qui ont causé la mort d'un enfant et des dégâts matériels, a annoncé le wali, Aboubakr Esseddik Boucetta. «Dans le cadre du renforcement du parc de la wilaya par des moyens logistiques pour contenir les dommages causés par les pluies, estimées entre 100 et 160 mm dans certaines communes de l'Est, la wilaya a accueilli une caravane composée de 100 camions et engins (grues)», a précisé le wali dans un point de presse sur la situation.

Il a ajouté que ces aides, qui s'inscrivent «dans le cadre de la solidarité entre les wilayas, se poursuivront en cas de nécessité», soulignant que «la situation est stable et maîtrisée. Les routes ont été rouvertes et l'alimentation en électricité a été rétablie».

Le même responsable a fait savoir que les averses, qui ont entraîné des obstructions et l'effondrement de certains bâtiments, outre l'élévation du niveau d'eau dans les rues, ont touché sept communes relevant des daïras de Fouka, Koléa et Bou Ismaïl, précisant que l'évaluation des dommages est en cours. Le wali a également confirmé le retour des élèves à l'école dès demain, annonçant la création d'une commission communale technique composée de plusieurs secteurs pour entamer, à partir de samedi, le recensement des logements endommagés.

Cette commission est également chargée de recenser les terres agricoles et les pertes occasionnées au niveau de l'abri de pêche de Khemisti. Parallèlement, l'évaluation de la situation est en cours au niveau des différentes instances sectorielles, dont les Travaux publics, l'Hydraulique, l'Urbanisme, l'Education, la Santé, la Formation professionnelle, ainsi que le secteur de la Jeunesse et des Sports, selon la même source. R. S.


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.