La furie des eaux fait deux morts et d'importants dégâts : Intempéries subites et dévastatrices

27/05/2023 mis à jour: 01:16
2948
Photo : D. R.

Le bilan de la Protection civile a fait état jeudi de nombreuses opérations de sauvetage à Alger, Tébessa, Tipasa, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, El Tarf, Guelma et Boumerdès.

Deux enfants ont péri et plusieurs personnes ont été blessées suite aux violentes intempéries qui ont touché plusieurs wilayas du centre et de l’est du pays, dans la nuit du mercredi à jeudi. Ces intempéries d’ampleur, marquées par des pluies torrentielles, ont provoqué des inondations et occasionné d’importants dégâts. Ils ont, en outre, causé des glissements de terrain, des affaissements de maisons et la fermeture de nombreux axes routiers, notamment à Alger et Tipasa.

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a indiqué jeudi, dans un communiqué, que les intempéries ont fait deux morts, une fillette et un garçon dans les wilayas de Guelma et de Tipasa. A Guelma, le corps d’une fillette âgée de 7 ans, portée disparue dans la commune de Bouhachana, a été repêché par les services de la Protection civile, selon le site du ministère de l’Intérieur.

La victime «a été emportée par les eaux à plus de 5 kilomètres de son lieu de résidence», a ajouté la même source. A Tipasa, un jeune garçon âgé de 9 ans a succombé à ses blessures à la suite de l’effondrement du mur d’un stade de proximité dans la commune de Khemisti.

Le bilan des interventions de la Protection civile, établi durant la journée du jeudi, a fait état de nombreuses opérations de sauvetage à Alger, Tébessa, Tipasa, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, El Tarf, Guelma et Boumerdès. Dans ces wilayas, les équipes de secours ont procédé au sauvetage de personnes en danger et mené des opérations de pompage des eaux pluviales à l’intérieur des habitations, édifices publics et privés ainsi que sur les axes routiers.

Dans la wilaya de Tébessa, plusieurs familles piégées par la remontée des eaux pluviales à l’intérieur de leurs habitations ont été sauvées au niveau du douar Doud, commune de Bir Dheb. A Tipasa, des opérations d’évacuation d’eaux pluviales ont été effectuées à travers les communes de Douaouda et Chaiba. A Douaouda Marine, les torrents d’eau ont emporté sur leur passage de nombreux véhicules et poussé des familles entières à abandonner leurs habitations.

Sauvetage à l’Oued Sibous

Dans une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, des habitants de cette localité ont affirmé n’avoir jamais constaté autant de dégâts après de fortes précipitations. Ils ont déploré l’extension anarchique du tissu urbain dans cette agglomération côtière et l’obstruction des systèmes traditionnels d’évacuation des eaux pluviales, ce qui a, selon eux, provoqué autant de préjudices. A Guelma, 30 ressortissants africains cernés par les eaux de l’Oued Sibous ont été secourus dans la commune de Heliopolis. Alors qu’à El Tarf, la Protection civile est parvenue à sauver 15 ouvriers travaillant dans un champ agricole au lieu-dit Kaf Merrad.

La Protection civile a également procédé au dégagement de deux véhicules coincés par les eaux fluviales à hauteur du barrage de la Gendarmerie nationale au Gué de Constantine, à Alger. Un autre véhicule cerné par les eaux et à bord duquel se trouvait une famille composée de 4 personnes a été dégagé dans la commune de Bachdjerrah. Au rond-point dit «Grégorie», cité Bellevue (Kouba), trois autres voitures ont été sorties des eaux.

On signale aussi l’effondrement d’un mur sur trois habitations illicites situées en bordure de l'Oued Beni Messous, ainsi que la chute d’un mur extérieur au niveau de la gare ferroviaire d’El Harrach, sans qu’il y ait de victimes. Dans un bilan arrêté jeudi à 14h, la Protection civile a indiqué avoir mené des opérations de sauvetage à travers les wilayas de Tipasa, Tébessa, Oum El Bouaghi, El Tarf Guelma et Boumerdès.

Pour leur part, les services de la Gendarmerie nationale (GN) ont annoncé avoir procédé jeudi à l’ouverture de nombreuses routes nationales fermées à la circulation à cause des intempéries. Le commandant Bouchehit, cité par l’APS, a fait état de plusieurs interventions des éléments de la GN en vue de rouvrir les routes à la circulation.

Il s’agit, a-t-il dit, de l’ouverture de la RN16, reliant les communes de Tébessa et Boulehaf, la RN82, reliant les communes d’El Meridj et d’El Ouenza, et la RN78 au niveau de l’Ouled Rachid (Aïn Azel) à Sétif.

La RN88 à Khenchela, dans la commune de Aïn Touilah, la RN88, reliant les communes de Meskana et El Talaa, la RN10, reliant les communes d’Oum El Bouaghi et Aïn Fakroun, ainsi que la RN100 reliant Aïn Melila et Aïn Karcha à Oum El Bouaghi ont été également rouvertes. La RN3, reliant les communes de Chelghoum Laid et Telaghma, a aussi été rouverte dans la wilaya de Mila, a-t-il ajouté.

L’axe Tipasa-Alger fermé

Il a signalé, par ailleurs, la fermeture, au niveau de la wilaya d’Alger, de l’autoroute Est-Ouest à hauteur de l’échangeur de l’aéroport en direction de Zéralda, la rocade reliant les communes de Ouled Fayet à Baba Hassen (montée des eaux au niveau du pont de Ouled Fayet) et la RN61 de la zone industrielle de Rouiba. A Tipasa, la route nationale reliant Tipasa à Alger, précisément au niveau des communes de Bou Ismaïl et Douaouda, a été fermée, ainsi qu’une route dans la région de Fouka au niveau de la cité AADL.

A Blida, la RN29 a été fermée au niveau de la cimenterie de Meftah, tandis que le chemin de wilaya (CW3) à M’sila, reliant les communes de Amsif et Ben Srour, est complètement fermé, ainsi que celui reliant Khoubana, El Houamed et le village d’El Hamrania. Dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, la route reliant Metirchou (relevant de la wilaya de Khenchela) et Ain Beïda, précisément dans la commune de Oued Nini, est devenue impraticable. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.