Journée mondiale de la liberté de la presse : Tebboune disposé à accorder tous les moyens aux médias

06/05/2023 mis à jour: 21:45
1600
Photo : D. R.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a donné son entrevue périodique aux représentants des médias nationaux, et ce, en marge de la cérémonie qu'il a présidée mercredi à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif Rahal (Alger).

Lors de cette rencontre qui, selon l’APS, sera diffusée ultérieurement, le président Tebboune a affirmé sa disposition à «mettre tous les moyens à la disposition des titres de presse nationaux sans exception». A l’occasion, il a mis en exergue la nécessité pour les journalistes de s'organiser dans le cadre d'organisations syndicales. Le chef de l’Etat a également relevé l'importance de «faire preuve d'un haut sens de patriotisme dans la rédaction des articles et des critiques», qui doivent, a-t-il fait observer, servir l'intérêt national.

Dans le même cadre, le président de la République a fustigé l'acharnement de certaines organisations non gouvernementales (ONG) qui ne cessent de critiquer l'Algérie et de la classer parmi les pays ne respectant pas les libertés. Affirmant qu'il s'agit d’ «allégations non fondées», le chef de l'Etat a assuré que l'Algérie «croit en ses enfants». Certaines ONG, à l'instar de Reporters sans frontières (RSF), publient des «classements au gré de leurs dirigeants», a-t-il souligné, affirmant que le «seul classement à prendre en compte est celui de l'ONU et de ses institutions». La diversité des titres de presse disponibles en Algérie est comparable à celle qu'on retrouve dans les pays développés, a-t-il fait remarquer.

Durant la matinée de la même journée de mercredi, le président Tebboune avait présidé, au CIC Abdelatif Rahal (Alger), la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 Mai). Ont assisté à la cérémonie, le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, le président de la Cour constitutionnelle, Omar Belhadj, le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général d'armée Saïd Chanegriha, des membres du gouvernement, de hauts cadres de l'Etat, des responsables d'établissements médiatiques, des journalistes, des membres du secteur de la Communication et les représentants de la presse étrangère accrédités en Algérie.

Parmi les invités figurait également le représentant de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), Khaled Drareni, avec lequel le président Tebboune a eu un échange courtois. Dans une courte vidéo publiée sur son compte Twitter, Khaled Drareni a indiqué que le président de la République n’était pas opposé à la visite en Algérie du secrétaire général de RSF. Il a ajouté qu’il avait remis en main propre une lettre de son organisation au chef de l’Etat.

Il est à signaler que c’est la première fois que les autorités célèbrent la Journée mondiale de la liberté de la presse en présence de journalistes issus de tous les horizons. Au terme de la cérémonie, le président de la République a félicité les journalistes à l'occasion de leur Journée mondiale. Il a également échangé avec eux sur les préoccupations concernant le secteur de l'Information en Algérie. Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a salué les différentes réformes en cours dans le secteur de la Communication et les efforts consentis par l'Etat pour le promouvoir, réaffirmant le soutien de l'Algérie aux luttes de tous les journalistes libres et de tous ceux épris de liberté dans le monde. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.