Importations d'Intrants et de matières premières : Une tripartite pour lever les contraintes

26/04/2023 mis à jour: 13:18
2799
Ali Aoun, ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, et les représentants du CREA

La levée des contraintes sur les importations des intrants et matières premières sera au menu d’une réunion tripartite dans les jours à venir, devant regrouper le ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, les représentants de l’Agence nationale de la promotion du commerce extérieur (Algex) et les opérateurs économiques. 

Cette réunion permettra «une meilleure régulation de ces importations qui ne saurait se faire au détriment de la production nationale et la stabilité du marché», rapporte un communiqué sanctionnant une rencontre, lundi dernier, entre le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, et le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula. 

Cette rencontre, entrant dans le cadre du dialogue continu et la concertation permanente avec les partenaires sociaux et représentants des opérateurs économiques, a porté «essentiellement sur la volonté des deux parties de renforcer la concertation et la collaboration en vue de lever les contraintes rencontrées par les différents opérateurs, notamment sur la question de l’importation des intrants et matières premières». 

Le communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique indique, en outre, que les discussions ont également porté sur «l’étude de la faisabilité de réduire la taxation des intrants, notamment en provenance des marchés asiatiques en vue d’améliorer la compétitivité des entreprises nationales». 

Par ailleurs, le dossier du foncier industriel a pris une place importante lors de cette rencontre, où il a été plaidé la nécessité de diligenter la mise en place de l’Agence nationale du foncier industriel permettant de libérer les investissements en souffrance. «Le ministre a fait savoir que le dossier est finalisé et programmé à l’étude lors d’un prochain conseil interministériel», précise la même source. 

Cette dernière relève également l’entente des deux parties sur «la nécessité de prioriser les investissements et de les orienter vers les secteurs stratégiques générateurs de valeur ajoutée, capables de se substituer à l’importation ainsi que l’utilité de mettre en place des barrières non tarifaires à l’importation, ce qui permettra de réguler le marché intérieur et contribuer au développement du secteur économique». 

Toutes ces questions seront placées sur la table du CREA et à laquelle sera convié le ministère de l’Industrie pharmaceutique afin de «permettre une remontée d’information et une veille stratégique pour accompagner les investisseurs et lever les obstacles qui peuvent se dresser devant eux», les empêchant de «contribuer efficacement à l’essor économique et industriel du pays».  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.