Impactés par les perturbations de transport en mer Rouge : Les prix du pétrole en hausse

21/12/2023 mis à jour: 22:38
1601

Les prix du pétrole continuaient à progressé hier, dans le sillage de facteurs géopolitiques dominés par les perturbations du transport en mer Rouge suite aux attaques répétées des Houthis dans le détroit de Bab El Mandeb.

Les pétroliers transitant par la mer Rouge représentent entre 12 et 14% du trafic maritime mondial – la majeure partie du brut du Moyen-Orient est exportée via le détroit d’Ormuz –ce qui laisse présager tout de même des perspectives de nouvelles hausses du cours de l’or noir, au cas où les perturbations se poursuivent.

Les attaques sur la mer Rouge ont poussé les plus grandes compagnies maritimes du monde, MSC, CMA CGM et Moller-Maersk (CPH : Maersk-B), à éviter le canal de Suez alors que plusieurs porte-conteneurs ont été attaqués par des combattants houthis du Yémen.

Les navires commerciaux se réorientent notamment vers le cap de Bonne-Espérance, pour éviter le canal de Suez, la route de navigation la plus courte entre l’Europe et l’Asie.

La Grèce a conseillé aux navires commerciaux naviguant dans la mer Rouge et le golfe d’Aden d’éviter les eaux yéménites, de ne garder que l’équipage nécessaire sur le pont et de suivre les alertes émises par les autorités maritimes pour éviter les attaques dans la région. Les armateurs grecs contrôlent environ 20% des navires commerciaux du monde en termes de capacité de transport.

Dans ce contexte, les contrats à terme sur le Brent ont dépassé le seuil des 80 dollars le baril, tandis que le brut américain West Texas Intermediate (WTI) se négociait au-dessus de 75 dollars le baril. Les indices de référence avaient déjà augmenté de plus de 1% mardi dans un contexte d’inquiétudes face aux perturbations du commerce mondial, dont 40% sont liés au transit dans cette région.

Les attaques des combattants yéménites ont forcé les principales compagnies maritimes à stopper leur trafic et à réorienter leurs flottes vers d’autres voies maritimes, faisant monter les craintes de perturbations durables du commerce mondial.

Les Houthis ont par ailleurs signifié qu’ils défieraient la mission navale dirigée par les Etats-Unis dans la région – les USA ont déclaré vouloir lancer une opération multinationale pour sauvegarder le commerce dans la mer Rouge – et à continuer de cibler les navires transitant par la mer Rouge, pour soutenir les Palestiniens et protester contre l’invasion israélienne et ses attaques incessantes contre les civils à Ghaza.

«Jusqu’à présent, la mission navale menée par les Etats-Unis pour atténuer les attaques des Houthis n’a pas réussi à apaiser les inquiétudes générales quant à la sécurité du passage à travers la mer Rouge, les principaux transporteurs maritimes choisissant toujours de rester à l’écart des tensions», a déclaré un analyste cité par Reuters.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.