Guerre Russie-Ukraine : L’Union africaine dénonce le racisme aux frontières

02/03/2022 mis à jour: 19:34
1141
Des ressortissants africains arrivant à la gare de Lviv, le 27 février dernier

Les ressortissants des pays africains qui tentent de fuir la guerre russo-ukrainienne à travers les frontières terrestres font l’objet d’un traitement raciste ayant indigné l’Union africaine (UA). Celle-ci se dit «préoccupée» du sort de ces étudiants et du «traitement différent inacceptable», «choquant et raciste» qui leur est parfois réservé. 

L’UA se dit «particulièrement préoccupée par les informations rapportées selon lesquelles les citoyens africains, se trouvant du côté ukrainien de la frontière, se verraient refuser le droit de traverser la frontière pour se mettre en sécurité». 

Le fait est qu’un grand nombre de ressortissants de pays africains – étudiants pour la plupart – dénonce, à travers des vidéos postées sur les réseaux sociaux, les comportements racistes aux frontières. Selon leurs témoignages, les Ukrainiens ont été autorisés à entrer en priorité sur le sol polonais alors que les personnes de couleur ont été repoussées à l’arrière des files d’attente. Ils affirment avoir été violentés aux frontières et menacés avec des armes. Une vidéo montre un homme en uniforme asséner un coup de pied à un homme noir à la frontière ukraino-polonaise… 

Le même scénario a eu lieu dans les gares alors qu’ils tentaient de monter dans les trains pour fuir l’Ukraine. La priorité aurait été donnée aux personnes blanches. Dans une vidéo qui circule largement sur les réseaux sociaux, l’on voit une femme noire qui tente de monter dans un train à quai dans une gare ukrainienne avant d’être repoussée par des hommes en uniforme postés à l’entrée du wagon. 

Quelques minutes plus tard, une femme blanche est autorisée à prendre place dans la rame. 
La chancellerie du Premier ministre polonais a nié l’existence d’un double traitement, déclarant sur Twitter que «les réfugiés fuyant l’Ukraine en guerre entrent en Pologne quelle que soit leur nationalité». Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, plus de 150 000 personnes sont arrivées en Pologne. Les autres pays frontaliers font également face à un important afflux, avec l’arrivée d’environ 43 000 personnes en Roumanie, plus de 70 000 en Hongrie et plus de 17 000 en Slovaquie. 

En Europe, les appels pour mettre fin aux discriminations se sont multipliés. La commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, a précisé que la frontière était également ouverte aux personnes de pays tiers qui vivaient en Ukraine et souhaitaient se rendre dans leur pays d’origine. «Ces personnes doivent être aidées. De plus, ceux qui ont besoin de protection dans l’UE peuvent également demander l’asile», a-t-elle déclaré. 

Par ailleurs, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’UA, et le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, ont rappelé que «toute personne a le droit de franchir les frontières internationales pendant un conflit, quelle que soit sa nationalité ou son identité raciale». Le Nigeria a exhorté les autorités frontalières d’Ukraine et des pays voisins à traiter «avec dignité» ses citoyens. «Des informations regrettables» indiquent que «la police ukrainienne et le personnel de sécurité refusent de laisser les Nigérians monter dans les bus et les trains» vers la Pologne, a déclaré le porte-parole de la Présidence nigériane, Garba Shehu. «Tous ceux qui fuient une situation de conflit ont le même droit au passage en toute sécurité en vertu de la Convention des Nations unies, et la couleur de leur passeport ou de leur peau ne devrait faire aucune différence», a-t-il insisté.

Le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, Clayson Monyela, a lui aussi affirmé que les Africains étaient victimes de «mauvais traitements» à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne et que l’ambassadeur d’Afrique du Sud s’y était rendu pour aider un groupe de Sud-Africains, majoritairement des étudiants coincés, à entrer en Pologne. 

Il est à souligner que l’Ukraine compte 76 500 étudiants étrangers, dont la majorité est originaire d’Inde et 20% d’Afrique. Il y aurait également près de 8000 Algériens. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.