Elle englobe l’Algérie, la Tunisie et la Libye : Une nouvelle dynamique maghrébine lancée

05/03/2024 mis à jour: 23:54
4620
Le président Tebboune s'entretenant avec ses homologues tunisien et libyen - Photo : D. R.

L’initiative de la rencontre tripartite revêt une importance particulière alors que l’Union du Maghreb arabe (UMA) est dans l’impasse.

Une rencontre a eu lieu entre les présidents Abdelmadjid Tebboune (Algérie), Kaïs Saïed (Tunisie) et Mohamed Younes El Menfi (Libye), dans la perspective de renforcer la coopération régionale du Maghreb.

Ladite rencontre a eu lieu en marge du 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), tenu samedi à Alger, durant laquelle les trois dirigeants ont convenu de tenir des réunions tripartites régulières, la première programmée en Tunisie après le mois de Ramadhan, probablement en juin, selon des sources médiatiques.

L’objectif principal de cette réunion était d’examiner la situation globale dans la région du Maghreb et de souligner l’importance de l’unification des efforts pour relever les défis économiques et sécuritaires, dans l’intérêt des peuples des trois pays.

Ce consensus a été exprimé dans un communiqué émis par la Présidence, affirmant la nécessité de renforcer la coopération pour surmonter les obstacles communs. «Les Présidents ont examiné la situation dans la région du Maghreb et souligné, au terme de cette rencontre, la nécessité d’unifier et d’intensifier les efforts pour relever les défis économiques et sécuritaires, au service des intérêts des peuples des trois pays», note ainsi le communiqué de la Présidence.

Les discussions ont également porté sur les récents développements régionaux, y compris les résultats du 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz, qui s’est tenu récemment à Alger. Cette réunion a permis aux Présidents de discuter des implications régionales et de coordonner leurs positions sur des questions cruciales, telles que l’énergie et l’économie.

L’initiative de cette rencontre tripartite revêt une importance particulière alors que l’Union du Maghreb arabe (UMA) est dans l’impasse. Face à ce blocage, l’Algérie et la Tunisie semblent prêtes à jouer un rôle moteur dans la relance de cette organisation régionale basée sur trois pays. Les relations bilatérales solides qui lient l’Algérie à la Tunisie pourraient servir de fondement à une nouvelle coopération maghrébine.

Il est intéressant de noter que la réunion tripartite a été suivie d’un entretien bilatéral entre les présidents Tebboune et Saïed, au cours duquel ils ont examiné les moyens de renforcer les liens entre l’Algérie et la Tunisie.

«A l’issue de cette rencontre, le président de la République a tenu un entretien bilatéral avec son frère, Kaïs Saïed, lors duquel ils ont passé en revue les relations bilatérales et les moyens de les renforcer», précise le communiqué. Il est à rappeler que l’Algérie a lancé une initiative économique dans ce sens, telle que l’annonce récente de l’ouverture de zones franches avec cinq pays africains, dont la Tunisie et la Libye.

Ces mesures visent à renforcer les liens commerciaux et à promouvoir une intégration économique plus profonde entre les pays de la région. Une initiative d’autant plus importante que le commerce entre les pays du Maghreb ne représente que 3% de leurs échanges globaux, ce qui en fait la région la moins intégrée du monde. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.