Des panneaux isolants à base de pétiole de palmier dattier : Premier mémoire de master création de startups – brevet d’invention à Ouargla

22/06/2023 mis à jour: 00:58
2902
Karima Boulifa, Anfel Maarouf, Israa Baameur et Chaib Mefarraj ont présenté un travail de terrain doublé d’une étude technico-économique

La faculté des sciences appliquées de l’université Kasdi Merbah a abrité dimanche la soutenance du premier mémoire de master rentrant dans le cadre de l’arrêté ministériel 1275 portant sur les mécanismes d’élaboration de mémoires de fin d’étude pour l’obtention d’un diplôme universitaire «Création de startups – Brevet d’invention». 

Il s’agit d’un projet de start-up visant à produire des feuilles isolantes à partir des sous-produits de palmier dattier. Une technologie écologique qui s’inscrit dans la ligne focale du laboratoire d’exploitation et de valorisation des ressources naturelles en zones arides depuis sa création en 2001, à savoir l’exploitation et l’amélioration des matériaux locaux utilisés dans le domaine du génie civil et répondant aux exigences climatiques ainsi que l’isolation thermique des constructions en zones sahariennes.

Pétiole de palmier dattier vs liège

Encadrés par le Pr Abdelouahed Kriker, le doctorant Ahmed Bensari et l’ingénieur de laboratoire Naziha  Mekhalif, quatre étudiants, dont trois filles, à savoir Karima Boulifa, Anfel Maarouf et Israa Baameur ainsi que Chaib Mefarraj ont présenté un travail de terrain doublé d’une étude technico-économique de faisabilité qui promeut la fabrication d’un produit qui transforme des déchets des palmiers dattiers résultants du processus de nettoyage des palmeraies, chaque année après la fin de la récolte de dattes et qui sont soit laissés à l’air libre et jetés dans la nature constituant un couvert végétal propice aux incendies ou bien des résidus brûlés dans les meilleurs des cas.

Le projet de recherche a mis en contexte un processus de récupération de ces résidus afin de constituer une solution alternative aux matériaux de construction utilisés actuellement dans le bâtiment dans les régions sahariennes qui présentent des températures hivernales très froides, très chaudes en été surtout avec les dérèglements climatiques actuels d’où la nécessité de trouver des solutions d’économie énergétique et de ressources d’avenir par l’utilisation de systèmes d’isolation thermique. 

Pour réduire le prix du panneau d’isolation, l’exploitation de ce produit local en abondance apporte donc une réponse économique et environnementale pour réduire l’importation de panneaux, rationaliser et valoriser les ressources locales, notamment le palmier dattier en tant que ressource et matériau naturel  dans la production de panneaux isolants à base de sous-produits de palmiers dattiers issus de la taille et du nettoyage annuel, sachant que le seul matériau local actuellement utilisé dans la fabrication des panneaux d’isolation est le liège issu des arbres de la zone de Jijel. Ce matériau se raréfie, d’où la contribution à la substitution du liège par le pétiole de palmier dattier en grande expansion grâce à la mise en œuvre du Programme national de développement agricole, d’autant que cet arbre produit plusieurs essences de bois de manière renouvelable au cours de sa vie et certaines, bien après la mort du palmier. 
 

Matériau innovant

Ces sous-produits se prêtent tous à des usages variés en fonction de ses propriétés mécaniques et physiques, et dans ce cadre, le projet de start-up soutenu cette semaine a abouti à un matériau ayant une résistance mécanique et thermique suffisante à partir de particules de bois issues de déchets de palmier à moindre coût avec deux objectifs principaux, le premier objectif est de renforcer la production industrielle de tous types de bois qui composent le palmier dattier, afin de réduire la demande croissante de bois en Algérie, le second est donc de fournir des panneaux isolants en utilisant des résidus de palme comme matière alternative au bois. Dans son allocution à l’issue de la soutenance, le Pr Abdelouahed Kriker, doyen de la faculté des sciences appliquées, a souligné que l’exploitation des ressources naturelles permanentes en Algérie est un enjeu économique important, compte tenu de la demande croissante en panneaux d’isolation des particules de bois, qui sont souvent importés de l’étranger. 

Le Pr Nabil Kebaili, représentant du centre d’appui technologique et d’innovation au sein de l’incubateur universitaire de Ouargla, partie prenante dans ce projet, a, quant à lui, mis en exergue l’impact économique de ce projet et la volonté d’accompagner la démarche d’obtention du brevet d’invention et du label start-up. Le directeur de l’industrie et de la production pharmaceutique de la wilaya de Ouargla, Djameleddine Bousaâd, a assuré les quatre étudiants regroupés autour de ce projet de start-up du soutien de son entité et de la programmation d’actions de vulgarisation et de marketing auprès d’investisseurs et business Angel, affirmant que ce projet doit absolument voir le jour et aboutir pour permettre de dépasser le stade artisanal vers une industrie du panneau isolant à base de sous-produits du palmier dattier, ressource disponible et actuellement classée comme déchet à incinérer dans les oasis.

L’UKMO vise l’excellence 

Pour rappel, des étudiants de l’université Kasdi Merbah de Ouargla avaient soutenu le 4 juin le premier mémoire de fin d’étude de licence au niveau national dans le cadre de la formule «Diplôme/Start-up – Diplôme/Brevet d’invention». 

Il s’agit du projet Hostino, qui est une plateforme numérique destinée au marché immobilier de location qui permet au client d’obtenir des informations détaillées sur le bien qu’il compte louer, notamment l’emplacement des visuels, des avis et évaluations et autres spécification permettant de prendre une décision avisée à distance. 

La plateforme numérique Hostino a d’ailleurs été gratifié du label de projet innovant le 30 mai dernier délivré par le comité national des start-up au niveau ministère de l’Économie de la connaissance, des Start-up et des Micro entreprises qui a couronné le travail innovant des étudiants Ahmed Taha Bouhouia, Ziad Hafnaoui et Abdelhak Madi issus de la faculté des sciences économiques commerciales et de gestion, encadrés par le Dr Mohcene Benlahbib.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.