Défiant les sanctions occidentales : La Chine devient le premier importateur de pétrole russe en 2023

22/01/2024 mis à jour: 00:37
2122
Photo : D. R.

La Russie est devenue le premier fournisseur de pétrole de la Chine en 2023, en dépit des sanctions occidentales, selon les données des Douanes chinoises. La Russie a ainsi expédié un volume record de 107,02 millions de tonnes de pétrole brut vers la Chine l’année dernière, soit l’équivalent de 2,14 millions de barils par jour (b/j), bien plus que d’autres grands exportateurs de pétrole, tels que l’Arabie Saoudite et l’Irak.

La demande croissante de pétrole des raffineurs chinois et indiens a fait grimper le prix du brut russe ESPO en 2023, dépassant le plafond de prix du baril de 60 dollars imposé par le Groupe des 7 en décembre 2022, alors que les options alternatives de transport et d’assurance pour contourner les sanctions se sont multipliées. Les raffineurs chinois font appel, selon Reuters, à des négociants intermédiaires pour gérer le transport et l’assurance du brut russe afin d’éviter de violer les sanctions occidentales.

Les acheteurs utilisent également les eaux au large de la Malaisie comme point de transbordement pour les cargaisons sanctionnées en provenance d’Iran et du Venezuela. Les importations étiquetées comme provenant de Malaisie ont augmenté de 53,7% l’année dernière.

La Chine n’a cependant signalé aucune expédition officielle de brut vénézuélien en décembre, malgré un assouplissement des sanctions américaines sur Caracas en octobre. Les expéditions américaines vers la Chine ont bondi de 81,1% l’année dernière, malgré les tensions géopolitiques entre Pékin et Washington alors que la production américaine de brut augmentait.

Les importations globales de brut de la Chine pour 2023 ont atteint un record de 563,99 millions de tonnes métriques, soit l’équivalent de 11,28 millions de b/j. Pour soutenir les prix du brut, l’Arabie Saoudite et la Russie, deux des principaux producteurs mondiaux de pétrole, ont annoncé l’année dernière une réduction de leurs productions et de leurs exportations. L’Arabie Saoudite a reconduit ses réductions de production d’un million de b/j ce trimestre, tandis que la Russie a annoncé qu’elle augmenterait la réduction de ses exportations cette année, passant de 300 000 b/j à 500 000 b/j.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.