Circoncisions des enfants durant le Ramadan : Oui mais sous conditions

01/04/2024 mis à jour: 10:14
1179
Photo : D. R.

«En Algérie, avant la circoncision des enfants, il est recommandé de demander un bilan de coagulation complet pour évaluer la fonction 
hémostatique de l’enfant».

Nombreuses sont les familles qui préfèrent circoncire leurs enfants durant les dix derniers jours du mois sacré. Et pour garantir le bon déroulement de la circoncision, le ministère de la Santé rappelle que la réglementation en vigueur exige tout d’abord que l’opération de circoncision soit effectuée par un spécialiste en chirurgie et en milieu hospitalier, où sont réunies diverses conditions médicales.

«Il est strictement interdit de pratiquer la circoncision en dehors des services chirurgicaux des établissements hospitaliers publics et des cliniques privées, et ce, sur tout le territoire national», rappelle le ministère de la Santé. Un rappel à la loi très important étant donné que certaines familles font encore venir un médecin à la maison pour effectuer l’acte.

De ce fait, Dr Yacine Iddir met en garde : «Faire venir un médecin à domicile pour la circoncision comporte des risques en termes d’asepsie et de sécurité.» Il est donc important, selon le médecin, que la procédure soit réalisée dans un environnement médical approprié où les normes d’hygiène sont respectées. Autre recommandation du ministère de la Santé : effectuer un bilan sanguin aux enfants qui vont être circoncis.

En effet, des analyses médicales sont recommandées au préalable pour évaluer l’état de santé de l’enfant et détecter d’éventuelles contre-indications médicales à la circoncision. «En Algérie, avant la circoncision des enfants, il est recommandé de demander un bilan de coagulation complet pour évaluer la fonction hémostatique de l’enfant», explique Dr Iddir.

Ce bilan inclut généralement différents tests, à l’exemple du temps de saignement, qui évalue la capacité des plaquettes à former un caillot, ou encore des tests de la coagulation plasmatique, tels que le temps de prothrombine (TP) et le temps de thromboplastine partielle activée (TTPa).

En ce qui concerne le temps de prothrombine, celui-ci mesure la capacité du foie à produire des facteurs de coagulation, tandis que le temps de thromboplastine partielle activée évalue l’intégrité de la voie intrinsèque de la coagulation. «Ces tests aident à détecter d’éventuels troubles de la coagulation, comme la déficience en facteurs de coagulation ou les troubles de la fonction plaquettaire qui pourraient augmenter le risque de saignement pendant ou après la circoncision.»

Ainsi, en identifiant ces anomalies avant la procédure, les médecins peuvent prendre les mesures nécessaires pour minimiser les risques de saignement excessif et assurer une circoncision sûre pour l’enfant.

D’ailleurs, Dr Yacine Iddir rappelle que la circoncision peut être contre-indiquée dans certains cas, notamment en présence de certaines malformations anatomiques, de troubles de la coagulation ou d’autres affections médicales qui pourraient augmenter les risques pour la santé de l’enfant. Les enfants atteints d’hémophilie ou d’autres troubles de la coagulation, la circoncision présente également un risque accru de saignement excessif et de complications hémorragiques.

«Dans ces cas, une évaluation approfondie par un hématologue est nécessaire pour estimer les risques et les bénéfices de la procédure, et des mesures spécifiques doivent être prises pour minimiser les risques hémorragiques», conseille Dr Yacine Iddir. C’est pour toutes ces raisons qu’il est essentiel que les parents consultent un médecin pour mesurer la pertinence de la circoncision de leur enfant.

Et enfin, dernière recommandation des services du ministère de la Santé est d’étaler le programme des circoncisions durant le mois du ramadan et ne pas limiter la programmation à la nuit du 15 et celle du 27 du mois sacré.


Yacine Iddir. Président de l’association Santé Pour Tous : «Les opérations de circoncision collective peuvent comporter des risques»

Pour favoriser une cicatrisation rapide, Yacine Iddir recommande de maintenir la zone propre et sèche, mais aussi de suivre les instructions post-opératoires du chirurgien et d’éviter toute activité physique intense pendant la période de récupération. Il est aussi important, selon lui, que l’enfant maintienne une alimentation équilibrée et hydratée pour favoriser la guérison.

En ce qui concerne les complications post-circoncision, elles peuvent inclure des infections de la plaie, des saignements excessifs, des douleurs, des difficultés à uriner, des lésions du gland, et dans de rares cas, des complications plus graves, telles que la sténose urétrale. Un suivi médical attentif permet de détecter et de gérer efficacement ces complications.

D’ailleurs, Yacine Iddir estime que le suivi post-opératoire de l’enfant doit être assuré par un professionnel de santé qualifié, tel qu’un médecin ou un infirmier spécialisé. Ce suivi est essentiel pour détecter et traiter rapidement toute complication éventuelle, à l’exemple d’une infection ou un saignement excessif.

La fréquence et la durée du suivi dépendront, quant-à-eux, de la complexité de la procédure et de l’état de santé de l’enfant. Il est donc important, selon Dr Iddir, de préparer psychologiquement l’enfant avant la circoncision, en lui expliquant la manière adaptée à son âge et à son niveau de compréhension ce qui va se passer. Cela peut contribuer à réduire son anxiété et favoriser une meilleure tolérance de la procédure.

Pour ce qui est des opérations des circoncisions collectives organisées par des associations durant le mois sacré, celles-ci peuvent, selon Dr Iddir, comporter des risques pour la santé des enfants si les conditions d’hygiène ne sont pas rigoureusement respectées. En effet, les principaux risques incluent les infections, les saignements excessifs et les complications chirurgicales. C’est pourquoi, le spécialiste juge impératif que ces interventions soient réalisées dans un environnement stérile, par des praticiens compétents et formés. S. O. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.