Botulisme à Constantine : Les victimes toujours en réanimation

15/08/2023 mis à jour: 23:08
1520

Après avoir été diagnostiqués atteints de botulisme, le 3 août à Constantine, la mère et son enfant sont toujours sous intubation au service  de la réanimation du CHU Dr Benbadis.

En dépit des assurances des médecins sur la stabilité de leur état de santé, le risque persiste toujours, vu qu’on n’évoque pas une amélioration de leur cas. « Tous leurs organes fonctionnent et leur état est actuellement stable », a indiqué hier à El Watan Ahcène Brania directeur général du CHU Benbadis.

Pour rappel, les deux victimes ont été évacuées en urgence au CHU au début du mois d’août suite à la consommation du thon en conserve, selon leurs déclarations aux médecins. Ils avaient présenté des symptômes caractéristiques du botulisme 24 heures après la consommation du produit en question avec du camembert.

Sans émettre publiquement la moindre alerte, une enquête a été diligentée par les services de la santé de concert avec les services de la direction du commerce  de Constantine pour déterminer les causes et l’origine de cette affection. Des prélèvements avaient été effectués et transférés à l’Institut Pasteur.

Les  résultats n’ont toujours pas été révélés. « Cliniquement les victimes ont été confirmées atteintes de botulisme, vu les symptômes qu’elles présentaient. Mais, nous ne pouvons rien avancer sur les résultats. Car, il faut noter que ce thon en conserve a été consommé par toute la famille composée de plusieurs personnes.

Seulement la mère et son fils qui ont été atteints de cette maladie », a déclaré à El Watan le directeur de la santé et de la population  de Constantine (DSP) Youcef Benaziz, laissant entendre que l’intoxication au botulisme pourrait être due à la consommation d’un autre produit ou seulement d’une boite du thon conservée dans de mauvaises conditions.

Sans se prononcer sur le déroulement de l’enquête, et ne voulant avancer aucune hypothèse, notre interlocuteur souligne : « Une boite du produit en question a été rapidement récupérée et transférée au CACQE (le centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage) et le ministère du Commerce a été également saisi.

Il y avait eu quelques résultats sommaires, mais qui ne sont pas sûrs. C’est l’Institut Pasteur qui reste habilité à déterminer les causes après l’établissement des analyses profondes».

Les résultats de l’Institut Pasteur devraient être révélés en fin de la semaine écoulée. Toutefois, Dr Atoui Naziha maître de conférences en épidémiologie et médecine préventive au CHU de Constantine a annoncé sur les ondes de la radio locale que les résultats pourraient être rendus dans l’après-midi de dimanche 13 aout. Au moment de la rédaction de cet article, les résultats n’ont toujours pas été annoncés.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.