Anniversaires de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures : Tebboune appelle à resserrer les rangs

25/02/2024 mis à jour: 00:49
1699
Photo : D. R.

Le président de la République estime que la participation des organisations syndicales au dialogue social à tous les niveaux est un acquis démocratique et une base essentielle pour soutenir la croissance et la stabilité sociale.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé hier les travailleurs algériens à «s’unir autour du processus de réformes en vue de l’édification de l’Algérie nouvelle».

Il a affirmé, dans une allocution lue en son nom par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, à l’occasion de la célébration à Timimoune du double anniversaire du 24 Février, que l’Algérie commémore cette date, alors qu’elle connaît une profonde mutation suite au processus de réformes globales.

«Nous nous enorgueillissons, comme chaque année, de commémorer cet anniversaire cher à nos cœurs, au moment où l’Algérie connaît une profonde mutation suite au processus de réformes globales», a-t-il souligné. La création de l’UGTA «fut un tournant décisif dans la lutte du peuple algérien pour le recouvrement de sa liberté», a-t-il retracé, mettant l’accent sur la nécessité de «préserver l’unité des rangs dans un monde instable et face aux différents défis qui se posent».

Le président Tebboune a aussi appelé au maintien de l’unité des rangs dans un monde instable et en perpétuelle mutation afin de faire face aux tentatives hostiles ciblant le pays, outre la contribution positive au parachèvement des chantiers lancés dans le but de diversifier l’économie nationale, renforcer les efforts de développement, atteindre le bien-être social des citoyens et consolider les acquis déjà réalisés.

Il a, en ce sens, indiqué avoir accordé un intérêt particulier à la réunion des meilleures conditions au profit des travailleurs pour leur permettre de s’acquitter au mieux de leurs devoirs professionnels et améliorer leurs conditions sociales.

Cela s’est traduit, a-t-il ajouté, par la révision à la hausse du niveau et du volume des transferts sociaux ainsi que la réforme du système fiscal en vue de consacrer les principes d’équité et de justice.

Des principes consacrés à travers l’élargissement des exonérations et des réductions fiscales, l’augmentation progressive des salaires au profit de plus de 2 800 000 salariés et contractuels, la valorisation des allocations et pensions de retraite ainsi que l’achèvement d’intégration de plus de 500 000 contractuels dans des postes d’emploi permanents.

Une culture de dialogue

Dans son allocution, le chef de l’Etat a également exprimé son souci d’instaurer une culture de dialogue, soulignant sa conviction quant au rôle vital des partenaires sociaux, notamment des organisations syndicales dans la promotion de la gouvernance.

Il a en effet estimé que la participation des organisations syndicales au dialogue social à tous les niveaux est un acquis démocratique et une base essentielle pour soutenir la croissance et la stabilité sociale.

Le président Tebboune a, à l’occasion, annoncé «la poursuite des efforts afin d’accélérer la mise en œuvre du programme de valorisation des hydrocarbures», indiquant que «plus de 141 puits d’exploration et de production ont été réalisés dans le secteur de l’énergie» dans le cadre de la «concrétisation de (notre) 21e engagement».

Selon lui, l’Algérie connaît une profonde «mutation à tous les niveaux» et «avance à pas sûrs vers l’édification d’une économie forte et diversifiée». Et cela «après les réformes globales ayant permis d’asseoir un nouveau système garantissant la liberté d’initiative, favorisant l’investissement et consacrant les principes de transparence et d’égalité entre les opérateurs économiques», est-il écrit dans l’allocution lue par le Premier ministre.

Il a, en outre, rappelé que la création de l’UGTA, le 24 février 1956, «a été une étape cruciale dans l’histoire de la lutte du peuple algérien (…) pour le recouvrement de sa liberté». «Le militantisme et les sacrifices des travailleurs algériens demeureront à travers les générations successives comme une source d’inspiration et un exemple de la contribution de l’école syndicale à la formation du Mouvement national (…)», a-t-il expliqué.     

Nouvelle dynamique dans le domaine de la pétrochimie

z L’Algérie poursuivra ses efforts pour augmenter ses capacités de production des hydrocarbures, à travers un plan d’investissement ambitieux, de l’ordre de 2% annuellement, durant la période allant de 2023 à 2027, a indiqué hier le président Tebboune. Il a, dans une allocution lue en son nom par le Premier ministre, fait savoir que cette production devrait atteindre environ 209 millions de tonnes équivalant pétrole (tep) à l’horizon 2027.

«L’Algérie poursuivra ses investissements pour la découverte de nouveaux champs et l’amélioration des champs existants, en sus de l’intensification des efforts en vue d’accélérer la cadence de mise en œuvre du programme de valorisation des hydrocarbures», a-t-il affirmé. Ce programme, a-t-il ajouté, vise à conférer une nouvelle dynamique au domaine de la pétrochimie à travers l’intensification de la production des énergies fossiles. M. A.

Takdjout plaide pour la culture du dialogue social en entreprise

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Amar Takdjout, a plaidé, hier depuis la wilaya de Timimoun, en faveur de la culture du dialogue social en entreprise en vue de préserver les intérêts supérieurs du pays.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures (24 février) dans la wilaya de Timimoun, présidée par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, au nom du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, M. Takdjout a précisé que «la célébration de cette journée revêt une symbolique historique qui engage travailleurs et entreprises à consacrer la culture du dialogue et de la concertation et à adhérer à une ligne nationale en vue de préserver les intérêts supérieurs du pays».

Il a également appelé à œuvrer à «la création d’un climat favorable à la consécration de la culture de la communication», affirmant qu'«il incombe à tout un chacun d'accomplir son devoir». Le secrétaire général de l’UGTA a, par ailleurs, évoqué «les sacrifices des aïeux qui ont fait leur part en sacrifiant tout pour l’Algérie», mettant en exergue le rôle de la centrale syndicale dans la préservation des acquis des travailleurs et la réalisation des objectifs du développement national. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.