Vente de gaz à destination de l’Espagne : L’Algérie confirme sa position de premier fournisseur

12/05/2024 mis à jour: 18:39
802

L’Algérie a confirmé au mois d’avril dernier sa position de principal fournisseur de gaz naturel à destination de l’Espagne, rapportent des médias espagnols. Durant ce mois, Sonatrach a couvert 46,1% des importations totales du Royaume ibérique avec 12,351 gigawattheures GWh, devant la Russie (19,9%) et le Nigeria (10,9%).

«L’Algérie consolide son rôle traditionnel de principal fournisseur de gaz de l’Espagne, qui n’a été évincé qu’en 2022 par les Etats-Unis», rapporte-t-on. Ainsi, et selon les données du bulletin Enagas, l’Algérie renforce sa position avec 36% du total importé sur l’année cumulée, devant la Russie 22,4% et les Etats-Unis 20,8%.

Les importations espagnoles de gaz naturel russe qui n’ont pas été inclus dans les sanctions européennes, ont augmenté devançant ainsi les apports américains, en atteignant 5342 GWhs en avril, contre 26854 GWhs jusqu’à présent cette année. Les taux de remplissage des stocks souterrains en Espagne a atteint 82% ; alors que les usines de regazéification étaient remplies à 50% de leurs réservoirs en avril indique la même source.

Ceci, pendant que la demande du marché local ait diminué de 4,9% par rapport au même mois en 2023, à 22.557 GWhs, alors que la baisse moyenne pour les quatre premiers mois de l’année était de 4,2%. Par ailleurs, la demande conventionnelle a marqué une hausse de 2% en avril et celle du secteur de l’électricité a chuté de 25%.

L’Algérie et de par sa proximité et sa fiabilité, est un partenaire incontournable pour le Royaume ibérique en lui fournissant et assurant un approvisionnement sûr de ses principaux besoins énergétiques. La perte d’un tel partenaire serait très problématique pour l’Espagne.

Des «sources» citées par l’agence Reuters ont fait écho d’une «menace algérienne» d’arrêter la fourniture de gaz à l’Espagne dans le cas du rachat des actions de la compagnie Naturgy par un investisseur émirati.

La compagnie espagnole avait de suite commenté cette information en affirmant que ses contrats de fourniture de gaz avec l’Algérie ne comportaient aucune clause qui serait affectée par des modifications de son actionnariat. Les contrats gaziers entre les deux pays s’élèvent à quelque 5 milliards de mètres cubes par an, indiquent des chiffres fournis par Naturgy en 2022.

Des pourparlers sont en cours entre les compagnies des deux pays Naturgy et Sonatrach au sujet des réajustements des prix de vente pour les années 2023 et 2024. Rappelons que le gaz algérien est exporté via le gazoduc Medgaz dont Sonatrach détient 51% des parts et seuls 4% pour Naturgy.

Dans une déclaration reprise par Reuters, cette dernière a souligné la relation cinquantenaire avec Sonatrach. «Pendant toutes ces années, il n’y a eu aucune violation par aucune des parties. Même dans des moments politiquement sensibles des deux côtés de la Méditerranée, les contrats n’ont pas été honorés». 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.