Vallée de la Soummam : Net recul de la production de fourrage

14/06/2023 mis à jour: 18:45
984

La production de fourrage accuse un net recul dans la vallée de la Soummam. Le changement climatique est passé par là. La sécheresse endémique, qui étend son emprise même sur la saison hivernale, a eu raison de tous les parcours de jachère, lesquels sont étroitement dépendants de l’aléa climatique. 

« Le bilan de cette année est pire que celui de la campagne écoulée, pourtant maigrichon. En moins d’une demie journée, j’ai achevée l’opération de fauchage, alors que par le passé elle me prenait, au moins,  une semaine de labeur », soutient un fellah de Seddouk, exploitant un parcours non loin du cours d’eau de la Soummam. Dans cette commune, autant que dans les autres circonscriptions de la Soummam, la fenaison est bouclée sitôt avoir été lancée. « Nous n’avons presque rien récolté. 

La végétation clairsemée a rendu inutile le recours à la barre de coupe tractée. On s’est contenté de la faucille pour débarrasser nos champs des brindilles et prévenir les incendies », dira un citoyen d’Ouzellaguen. La persistance d’un climat chaud et sec a sérieusement compromis la poussée du tapis herbacé et porté un coup dur à la diversité floristique. 

La robe diaprée et drue des étendues champêtres a cédé la place à une végétation chétive et aérée, laissant apparaitre un sol induré et craquelé. « Cette année, l’été s’est invité en plein printemps, après un hiver chichement arrosé. Ces conditions hostiles nous ont causé un manque à gagner de près de 80% du volume de la récolte par rapport aux années précédentes. Même la qualité du fourrage engrangé est en net déclin », fait remarquer un agriculteur de Tazmalt. 

La baisse de la valeur fourragère est, du reste, une tendance unanimement soulignée. Elle est la conséquence, relève-t-on, de l’appauvrissement de la diversité floristique et la disparition de nombre d’espèces végétales les moins résilientes mais à haut potentiel fourrager. Pour autant, cela n’empêche pas le prix de la botte de foin d’atteindre des sommets rédhibitoires. Pas moins de 1550 da l’unité, avons-nous constaté en cette fin de mois de mai au marché de Tazmalt.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.