Une expérience majeure dans la fusion nucléaire répétée avec succès aux États-Unis

07/08/2023 mis à jour: 13:27
966
Une expérience majeure dans la fusion nucléaire répétée avec succès aux États-Unis

Des chercheurs américains ont accompli un nouvel exploit dans le domaine de la fusion nucléaire en produisant une quantité d'énergie supérieure à celle requise pour enclencher la réaction, surpassant même les résultats d'une expérience antérieure historique. 

Un porte-parole du Laboratoire national Lawrence Livermore (LLNL) en Californie a annoncé cette avancée le lundi 7 août. Cette expérience avait déjà été couronnée de succès en décembre 2022. Depuis lors, des efforts continus ont été déployés pour explorer cette nouvelle approche scientifique fascinante, selon Paul Rhien, porte-parole du LLNL, dans un e-mail.

Le 30 juillet, lors d'un nouveau test, «le rendement obtenu a surpassé celui de l'expérience de décembre 2022», a-t-il ajouté. Les analyses sont en cours et les résultats exacts seront divulgués une fois les investigations achevées. L'annonce de cette percée a d'abord été rapportée par le Financial Times. Depuis plusieurs décennies, des scientifiques du monde entier s'efforcent de développer la fusion nucléaire, une approche différente de la fission, technique actuellement employée dans les centrales nucléaires. Alors que la fission implique la division du noyau d'un atome lourd, libérant ainsi de l'énergie, la fusion nucléaire, quant à elle, consiste à fusionner deux noyaux légers. Ce processus de fusion est ce qui se produit dans les étoiles, dont notre propre Soleil.

Ses partisans estiment que la fusion nucléaire pourrait permettre de briser la dépendance de l'humanité à l'égard des énergies fossiles, principales responsables du réchauffement climatique. De plus, cette méthode n'entraîne aucun risque d'accident nucléaire. Toutefois, la viabilité de la fusion nucléaire à l'échelle industrielle ne sera envisageable que dans quelques décennies. Le National Ignition Facility (NIF), affilié au laboratoire californien, utilise des lasers ultrapuissants pour ses expériences.

En décembre, les scientifiques avaient généré environ 3,15 mégajoules d'énergie en utilisant initialement 2,05 mégajoules à l'aide des lasers. Cependant, l'activation des lasers avait nécessité l'utilisation de 300 mégajoules d'énergie du réseau électrique, ce qui rendait l'opération globalement déficitaire. Malgré cela, ces résultats avaient enfin démontré un principe physique imaginé depuis plusieurs décennies. La ministre de l'Énergie, Jennifer Granholm, avait déclaré lors d'une conférence de presse que cette percée serait inscrite «dans les livres d'histoire».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.