Tribunal de Sidi M’hamed : Zaki Hannache devant le procureur

24/02/2022 mis à jour: 15:28
622

Le défenseur des droits humains, Zaki Hannache, placé en garde à vue prolongée depuis son arrestation, vendredi dernier à Alger, sera présenté aujourd’hui devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, a annoncé, hier, le Comité national pour la libération des détenus. Le jeune activiste a été arrêté par les services de police chez lui après perquisition du domicile familial et confiscation de son téléphone portable. Deux avocats, Fethi Chemakhi et Zoubida Assoul, lui ont rendu visite.

Depuis son arrestation, les appels à la libération du défenseur des droits de l’homme se sont multipliés en Algérie et à l’étranger. Mary Lawlorhrds, rapporteuse spéciale des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits humains, a exhorté les autorités algériennes à libérer «immédiatement et sans condition» Zaki Hannache et Faleh Hammoudi, représentant de la LADDH à Tlemcen, condamné à trois ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA.

Samedi dernier, plus de 130 organisations et acteurs de la société civile ont exigé, la libération «immédiate» de Zaki Hannache, considéré comme le porte-voix des détenus. «A quelques jours du troisième anniversaire du hirak, l’arrestation de Zaki Hannache est une énième dérive du système autoritaire au pouvoir», ont dénoncé les signataires d’une pétition publiée sur internet. «Zaki Hannache est un modèle d’engagement pacifique au sein du hirak populaire.

Depuis plus de deux ans, il fait un travail exceptionnel de veille sur la situation des détenus d’opinion, les violations des droits humains et la répression des militants et citoyens engagés au sein du hirak. Zaki n’est pas seulement engagé à vérifier et à relayer les informations, il est un soutien moral à plusieurs familles de détenus», ont souligné les rédacteurs de la pétition. «En arrêtant ce jeune militant qui a fait ses écoles au sein du mouvement populaire, le système au pouvoir veut occulter la question des détenus d’opinion et affaiblir le travail de veille effectué par les défenseurs des droits humains.

A ce jour, plus de 300 personnes sont arbitrairement détenues», ont-ils dénoncé. Tout en affichant leur «soutien indéfectible à Zaki Hannache, aux détenus d’opinion et à tous ceux qui subissent les affres de la répression», les rédacteurs de la pétition ont condamné «la dérive répressive» et appelé «à y mettre fin dans les plus brefs délais». Enfin, ils ont réclamé la libération «immédiate et la réhabilitation pleine et entière» des détenus d’opinion.

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer