Tramway de Constantine : Préparation de la grande révision des systèmes

10/05/2023 mis à jour: 13:47
1666

Une grande opération de révision des systèmes du tramway de Constantine et celui d’Oran sera lancée en 2024 et 2025. C’est ce qu’a révélé Wahida Chaab, PDG de la Compagnie industrielle des transports algériens (Cital), hier, lors de la visite du ministre des Transports, Youcef Cherfa, à l’unité opérationnelle de la société d’exploitation des tramways (Setram) dans la wilaya de Constantine. 

«En réalité, la durée de vie du tramway est de 30 ans, mais chaque décennie on lance de grandes révisions, surtout en ce qui concerne le système de sécurité et le système névralgique», a-t-elle expliqué. Et de poursuivre qu’à Constantine, on est arrivé à une durée de vie de 10 ans. «On est sur la révision du site d’Alger et dans une logique d’anticipation, on est en train de préparer la grande révision pour les tramways d’Oran et de Constantine, qui sera lancée simultanément vers 2024, 2025. 

Sachant qu’on vient de mener la grande révision des freins, qui est le système le plus sécuritaire du matériel roulant. Cette opération est effectuée au niveau de notre grande usine à Annaba, où on réalise les grandes réparations et révisions de tous les tramways en Algérie», a-t-elle indiqué, soulignant que tout sera pris en charge, dont des postes électriques, caténaires, équipements de contrôle, de communication et de surveillance. 

Cette opération de maintenance est primordiale pour ce moyen de transport qui assure le déplacement d’une moyenne de 50 000 voyageurs par jour (selon les statistiques de la Setram). Annuellement, la fréquentation est estimée à des millions de passagers. 

En 2022, l’on a recensé plus de 15 millions de passagers. De son côté, le directeur des transports de la wilaya affirme que le tramway assure le déplacement de 60% des usagers du transport urbain dans la wilaya. D’ailleurs, le responsable de l’unité opérationnelle de la Setram à Constantine, Kamel Bida, a souligné que la wilaya occupe la deuxième position après Alger en matière de recettes. 

Afin de lutter contre la fraude signalée par les services de contrôle et qui varie entre 2 et 5%, Youcef Cherfa recommande d’opter pour les abonnements comme solution, surtout que ce taux ne reflète pas la réalité, selon ses dires. Dans la même perspective de lutte contre la fraude, la Setram annonce une prochaine étude sur la fréquentation afin de mesurer la charge et avoir un chiffre réel sur la fraude.               

Copyright 2024 . All Rights Reserved.