Tiaret : Le moudjahid Henniche Benaïssa, dit Si Rabah, honoré

20/12/2023 mis à jour: 08:58
2430

La célébration à titre officielle par les hautes autorités du pays du 63e anniversaire des manifestations populaires du 11 Décembre 1960 à Tiaret a été une occasion d’honorer trois combattants et une moudjahida. 

Parmi eux, un valeureux moudjahid, encore en vie, Henniche Benaissa dit Si Rabah, a été honoré par le ministre des moudjahidine et des ayants droit, Laid Rebigua, chez lui, en présence des autorités locales, civiles et militaires, la famille révolutionnaire et les amis de l’ex-baroudeur de l’ALN sous une ambiance de fête et de liesse, mais aussi de compassion de par l’état de santé déclinant du vieux maquisard aujourd’hui âgé de 91 ans. Evoquer Si Rabah ne laisse pas insensible tous ceux et celles qui ont eu le privilège de le côtoyer ou connu ses exploits alors qu’il était au summum de son état physique et sa lucidité. 

On ne va pas dans ces colonnes égrener tous les hauts faits d’armes qu’a livrés le vieux maquisard contenus d’ailleurs dans un magnifique livre savamment élaboré par notre consoeur Leila Ameur et intitulé La zone sept à la limite du feu, traduction littérale qui emprunte quelque peu au nom de guerre de Si Rabah Rabah Ennar.

Un livre documentaire étoffé et truffé de faits réels datés où l’auteure égrène, selon les souvenirs qui revenaient en cascade à Si Rabah. Originaire de Mechraa Sfa où il est né dans une de ces mechtas le 30 juin 1932, il fut dans sa prime jeunesse un amoureux des sports de combats, aimant le vélo tout en étant un adepte du sport roi, le football. Leila Ameur raconte, au titre de sa biographie, que Henniche Benaissa a pratiqué plusieurs métiers : cordonnier, réparateur de cycles et motocycles, coiffeur et ouvrier dans une boulangerie d’un colon.
 

Si Rabah intégra les rangs de l’ALN en 1956 après avoir travaillé, des mois durant, dans la clandestinité au profit de l’organisation. «La Région 3 de la zone 7 fut sa première demeure avant le toit familial.» Il fut d’ailleurs consacré chef de la zone 7 de par ses exploits éprouvés sur le terrain en gravissant les marches une à une de hautes luttes.
Au palmarès de Si Rabah, plusieurs batailles livrées face à l’occupant colonialiste militaire. D’autres péripéties ont jalonné le parcours combattant de Henniche Benaïssa comme relevé dans le volumineux et pertinent livre dont «on devrait s’inspirer pour réécrire notre glorieuse histoire». 

Dixit le ministre en marge de son allocution officielle. Une fois l’indépendance conquise, Si Rabah fut chargé de plusieurs postes politiques entre autres secrétaire général de l’Organisation des moudjahidine, chef de la fédération FLN de Tiaret, de Sougueur et de Mechraa-Sfa dont il fut le maire.

Le membre du gouvernement en marge de ces festivités a indiqué que son département encourage «l’écriture de l’histoire par ceux-là mêmes qui l’ont vécu et témoigne de leur valeur historique». 

C’est dans la foulée qu’on apprend que le moudjahid Haddou Bouabdellah dit Si Othmane, adjoint du martyr Hamdani Adda, a parachevé l’écriture de ses mémoires qui paraîtront à l’orée de la nouvelle année. L’occasion de ce 63e anniversaire a permis aussi à la délégation de voir une grande collection de photos et d’objets ayant appartenu à d’anciens combattants et chouhada de la Wilaya 5, zone 7, exposés au domicile de la moudjahida, Mme veuve Salah Belkhodja Noureddine, née Mokhtari Meriem dite Thaouria et une visite chez un autre maquisard, Chaabi Lakhdar connu sous le nom de guerre de Chenina. Festivités officielles pour lesquelles a été concocté un programme chargé.

Depuis le cérémonial officiel au Carré des martyrs, inauguration d’une stèle dans la commune de Feidja au sud de la wilaya, de cimetières réaménagés, inauguration et baptisation d’un groupe scolaire au nom du martyr Belabbès à Bensaadoune, visite d’un membre du secrétariat de l’ONM alité, le moudjahid Kaddour Cherif Mostefa. 

En clôture, le ministre et la délégation locale, conduite par Ali Bouguerra, wali de Tiaret, se sont rendus à la lointaine commune de Serghine pour s’imprégner de l’activité du centre de repos thermal réalisé au profit des moudjahidine et de leurs ayants droit. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.