Soirées ramadanesques dans la wilaya de Tizi Ouzou : L’animation artistique bat son plein

06/04/2023 mis à jour: 04:26
1270
Gala du chanteur Djillali Hammama à la Maison de la culture d’Azazga - Photo : D. R.

Des spectacles de chant et de musique, des représentations théâtrales sont au programme du mois de ramadan dans la ville de Tizi Ouzou et à travers plusieurs communes de la wilaya.

Les soirées du mois sacré sont rythmées par une animation nocturne aussi bien au niveau de la ville de Tizi Ouzou qu’à travers plusieurs communes de la wilaya où des programmes artistiques sont mis sur pied par la direction de la culture et des arts, histoire de permettre aux citoyens de s’évader un peu après les journées de jeûne.

Ainsi, au chef-lieu de wilaya, la maison de la culture Mouloud Mammeri accueille  chaque soir un grand public qui vient assister aux spectacles prévus tout le long du mois de ramadan. C’est l’humoriste Hrirouche qui a ouvert, la semaine dernière, le bal de ces rendez-vous artistiques.

Il a ainsi fait rire une salle pleine comme un œuf. Il a su comment utiliser avec efficacité les contrastes pour maintenir une audience attentive tout au long de son oral, car il s’attache souvent à souligner le caractère comique ou insolite de certains aspects de la réalité. Un homme qui a vraiment du talent.

Des moments de détente magiques avec ce comédien qui sait comment accrocher son public tout comme les téléspectateurs avec ses rôles dans les feuilletons du mois de ramadan diffusés par la télévision.

Les enfants aussi ont eu, à l’occasion, droit à des instants de distraction. Puis, faut-il le préciser bien sûr, jeudi dernier, le ton est donné au chant et à l’animation musicale avec la coqueluche des férus de la chanson rythmée, Noria, qui enflamme la scène, comme à son habitude, subjuguant une assistance nombreuse.

Kamel Igman, à son tour, a animé un gala envoûtant en remettant au goût du jour ses beaux textes qui ont marqué près de quatre décennies de carrière. Le public s’est en effet régalé avec l’artiste qui a puisé de son large répertoire pour assurer une prestation grandiose. Hier, dans la même salle, c’était Massi Lewhama qui a fait son show.

C’est un autre comédien très connu aussi même par un public qui ne fréquente pas habituellement les salles de spectacle, puisqu’à la télévision ou bien sur les réseaux sociaux, il explose avec ses sketchs visuels qu’il réalise seul ou en groupe.

C’est un vrai professionnel du rire qui a détendu l’atmosphère, d’emblée, en début de présentation, avec son auto-dérision. Outre le théâtre, des spectacles avec des chanteurs se taillent la part du lion du programme des soirées ramadanesques à Tizi Ouzou.

Des artistes connus se produiront à la maison de la culture Mouloud Mammeri. Il s’agit, entre autres de Hacene Ahrès et Naima Ramdani, Taous Arhab, El Hasnaoui Amechtouh, Rabah Lani et Hamidi Said, Celia Ould Mohand, Hassiba Amrouche et Moh Hessas.

Toujours dans le chef-lieu de wilaya, et sous l’égide de la direction de la culture et des arts, la salle de cinéma Djurdjura de la ville des Genêts abrite des spectacles chaâbis comme celui animé par Abdelkader Chaou.

Cela, sans parler du théâtre régional Kateb Yacine où sont programmées, chaque soir, des pièces théâtrales et des one woman show au grand bonheur des amateurs du 4e art.

Dans les localités, on note une ambiance particulière également à l’occasion des galas organisés au niveau de la maison de la culture d’Azazga, avec, entre autres Djilali Hammama, Said Ouyoucef, Abbes Ath R’zine, Melissa Sekhi et Youcef Hessas.

Le centre culturel Matoub Lounès de Ain El Hammam, tout comme les communes de Maâtkas, Boghni, Ouadhias, Irdjen, Tigzirt, Ouaguenoun, entre autres, sont aussi au rendez-vous avec l’ambiance de l’animation ramadanesque qui s’étalera jusqu’à la fin du mois sacré.   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.