Société civile : L’ONSC veut dépasser le dynamisme conjoncturel

24/04/2023 mis à jour: 04:50
594

L'Observatoire national de la société civile (ONSC), un organisme consultatif placé sous la présidence de la République, ambitionne d’étendre  l’élan de solidarité constaté durant chaque Ramadhan à des projets de partenariat pour dépasser les activités liées à des conjonctures ou à un événement, a affirmé, hier, son président Noureddine  Benbraham.

«Il y a cette ambition d’étendre cet élan de solidarité à des projets de partenariat pour dépasser les activités liées à des conjonctures ou à un événement, mais aussi inscrire la société civile qui d’un côté se modernise avec les outils et d’un autre côté se préserve avec nos grandes valeurs sociétales algériennes», a-t-il expliqué lors de son passage sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.

Pour atteindre cet objectif, il a relevé qu’il faudrait s’orienter vers la formation dans le sillage de partenariats avec la wilaya et la commune, et à la lumière d’une nouvelle loi communale sur la gouvernance locale.

A ce titre, l’ONSC veut créer, en 2023, un centre national de renforcement et de développement des capacités des ressources de la société civile. «Cet institut sera une sorte de brainstorming sur les grandes tendances qui touchent l’Algérie, l’Afrique ainsi que les autres continents, et ce, en mettant à profit les TIC afin de connecter l’observatoire avec les différents organismes en charge de la formation», a expliqué l’invité de la radio.

L’Observatoire lancera prochainement sa plateforme électronique qui va être alimentée par des modules liés à la formation. Sur un autre plan, l’ONSC veut, selon son président, «renfoncer la cohésion sociale, tout en préservant la démocratie, le pluralisme, la liberté d’organisation individuelle et collective, la pratique de démocratie pour qu'elle évolue dans un espace de paix».

M. Benbraham a insisté sur la promotion du dialogue et l’implication des citoyens pour relever ces défis.  Par ailleurs, l’ancien commandant général des Scouts musulmans algériens a salué l’élan de solidarité affiché par la société civile durant le mois de Ramadhan. «Cet élan extraordinaire est celui d’un engagement de nos valeurs très fortes qui reflètent un exercice pédagogique pour les jeunes à travers les restaurants, l’aide aux malades, aux orphelins, etc.», a-t-il rappelé.

Ceci a valu à la société civile, selon lui, la «reconnaissance du président de la République qui a salué le bénévolat des volontaires et des bienfaiteurs ayant produit cette belle image d’entraide citoyenne».

Pour rappel, cet observatoire consultatif avait été créé en vertu de l’article 213 du dernier amendement constitutionnel, en novembre 2020, et placé sous l’autorité directe de la présidence de la République. Il a pour vocation de faire dialoguer les pouvoirs publics avec la société civile.

Outre son président, il est composé d’une cinquantaine de membres, choisis par un comité ad hoc dans lequel figurent le président du Haut-Conseil islamique, le président du Conseil économique et social, celui du Conseil national des droits de l’homme et le directeur général de l’Institut d’études de stratégie globale. La durée du mandat est fixée à 4 ans.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.