Restauration des mosquées et des zaouïas en instance : Les procédures administratives sur la bonne voie

18/11/2023 mis à jour: 02:44
1983
Des zaouïas sont fermées depuis 2014 ( photo: El Watan Est=

Le dossier de réhabilitation des mosquées et zaouïas lancé en 2014, dans le cadre de Constantine capitale de la culture arabe, sera-t-il finalement clôturé ? Ayant traîné depuis 9 ans où l’ossature de ces monuments historiques est déjà fragilisée, les travaux de réhabilitation des deux mosquées Sidi Affane et Sidi El Kettani et 7 zaouïas en instance seront lancés prochainement. 

Cela, après l’achèvement de toutes les procédures administratives nécessaires. «Les études pour les mosquées Sidi Affane et Sidi El Kettani sont achevées à 100%. Pour les travaux de restauration, le dossier est déposé au niveau du comité des marchés et l’appel d’offres pour désigner l’entreprise sera lancé dans 10 à 15 jours», a déclaré à El Watan, Farid Zaiter, directeurs de la culture de la wilaya de Constantine. Et de poursuivre que la situation des zaouïas diffère selon les cas. 

Notons à titre d’exemple la zaouïa de Tidjania supérieure située à la rue Kedid Salah, dans le quartier de R’cif, où les travaux ont été déjà entamés depuis un bon moment. Selon le même responsable, le taux d’avancement de la réhabilitation est à 70%. Pour la zaouïa Tidjania inférieure, située à la rue Mellah Slimane, l’étude est achevée à 100%  et les services de la culture ont déjà entamé les procédures du cahier des charges des travaux. 

Concernant toujours l’avancement des procédures administratives de ce volet de réhabilitation des monuments de culte dans la vieille ville, notre interlocuteur s’est dit satisfait, affirmant que même l’étude pour la zaouïa Saïda Hafsa est achevée également à 100%. «L’appel d’offres est en cours. Nous l’avons lancé mardi 14 novembre dans la presse», a-t-il fait savoir. 

Ceci dit, il ne reste que les zaouïas, Bou Abdellah Chérif, Taïbia et El Aïssaouia. Le cahier des charges pour l’entame de l’étude de ces quatre lieux, souligne M. Zaiter, est en cours d’établissement. Selon les estimations du directeur de la culture, toutes les procédures administratives peuvent être clôturées avant la fin de l’année 2023. «Je ne peux pas avancer une date précise. En raison de la lenteur de ces procédures, il peut y avoir des imprévus ou des offres infructueuses», a-t-il indiqué, sans se prononcer sur les dates, en particulier celles liées à  l’achèvement des procédures administratives et le lancement des travaux de réhabilitations.

Circonspect, le même responsable a souligné que la durée des travaux de restauration des mosquées a été fixée à 8 mois. «Huit mois, après l’achèvement desdites procédures bien sûr et la signature des ODS. D’autant plus, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de restauration. Des surprises peuvent surgir lors des travaux», a-t-il insisté. Il est important de souligner que ces lieux de culte historiques ne sont que des biens wakfs de la direction des affaires religieuses.

 Ils sont gérés souvent par les associations des mosquées assurant le nettoyage et autres, ignorant les techniques de restauration et parfois la valeur de chaque pierre de ces infrastructures. Qui se chargera donc de l’entretien et la maintenance après cette restauration menée par des entreprises spécialisées, ayant coûté des milliards ? 

En réponse à notre question, Farid Zaïter affirme que ses services accompagneront toujours la direction des affaires religieuses pour la maintenance des lieux, en particulier s’il y aura une détérioration quelque part ou écaillement de la peinture des murs par exemple au fil des ans. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.