Relance du tourisme : Une conférence nationale fin mai

12/05/2022 mis à jour: 20:47
762
Photo : D. R.

Yacine Hammadi a souligné la détermination de l’Etat à garantir le succès de la saison estivale 2022 à travers la prise des mesures nécessaires.

Une conférence nationale sur la relance du tourisme, sous le haut patronage du président de la République, sera organisée avant fin mai. C’est la principale information rendue publique par Yacine Hammadi, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, lors de la réunion préparatoire de la saison estivale 2022 qui a eu lieu à Alger le 10 mai.

Le représentant du gouvernement a aussi annoncé l’installation du Conseil national du tourisme (CNT) au cours de ce mois par le Premier ministre et qui sera composé de membres de 17 secteurs ayant un lien direct ou indirect avec le tourisme, en plus des représentants de la corporation.

Il a été institué par décret présidentiel n°02-479 du 31 décembre 2002, qui a fixé ses attributions, son organisation et son fonctionnement. Il permettra d’étudier les problèmes auxquels est confronté le secteur pour tenter de trouver les solutions idoines et booster le tourisme, concrétiser le développement économique durable et créer des postes d’emploi permanents.

Cet organe permettra de débattre de plusieurs aspects (formation, prestations, transport, tarifs, circuits et destinations). Selon le ministre de tutelle, il s’agit de «redonner à la destination Algérie son éclat d’antan, car elle a été parmi le top ten des pays méditerranéens dans les années 1970/80. Depuis cette époque, elle a été peu visible à l’international».

Si certains considèrent que l’Algérie est un territoire avec d’énormes potentialités et non une destination à part entière, le ministre a exhorté les participants à éviter «les connotations négatives. Il faut un démarrage et un changement des mentalités».

En d’autres termes, s’éloigner du scepticisme, de l’autoflagellation ou de l’autosatisfaction. Son but est d’orienter, fédérer, accompagner et favoriser le rapprochement des acteurs. Il les a même exhortés à s’organiser en fédération pour mieux défendre leurs revendications et surtout parler d’une même voix.

Or, aujourd’hui, chaque opérateur se limite à ne pas voir au-delà de sa profession. Les acteurs du secteur rencontrent les autorités en rangs dispersés. Mais il s’agit surtout de s’affranchir de la routine administrative, du «copier-coller» dans les rapports et de prendre des initiatives.

Ces remarques s’adressent particulièrement aux directeurs du tourisme des wilayas. Alors qu’Oran, par exemple, s’apprête à vivre au rythme des Jeux méditerranéens, la promotion de cette destination ne se déroule pas de la meilleure manière. Ni conférence de presse ni eductours, encore moins un dossier de presse qui indique les potentialités et les chiffres d’hôtels et d’agences de voyages.

Or, les grands événements ont un impact important sur le secteur du tourisme et l’hôtellerie pendant l’événement, mais aussi après la manifestation. Les enquêtes révèlent habituellement qu’une part importante de spectateurs envisage de revenir dans le pays hôte pour le découvrir davantage.

Yacine Hammadi a souligné la détermination de l’Etat à garantir le succès de la saison estivale 2022 à travers la prise des mesures nécessaires permettant de l’ériger en «saison touristique et économique par excellence». Le ministre a également déclaré que la saison estivale de cette année, qui intervient après la pénible crise sanitaire de la Covid-19, constituait «une opportunité pour relancer toutes les activités économiques, particulièrement le tourisme». Le challenge est de «réussir cette saison pour faire du tourisme un levier économique».

Dans ce contexte, il a annoncé l’organisation de l’activité des concessions des plages par une gestion adéquate et professionnelle de ces espaces, à travers un cahier des charges qui permet de proposer un service de très bonne qualité aux estivants.

Les plages attenantes aux établissements hôteliers classés sont concédées en priorité à ces établissements, conformément à la réglementation en vigueur. Seules les prestations seront payantes. Sur ce point précis, des voix se sont élevées pour dénoncer les prix excessifs de la concession des plages pour 45 jours et demandé le retour de la police des plages.

Il s’agit aussi de proposer des offres touristiques complètes, sous forme de packages, au profit de la communauté algérienne vivant à l’étranger, en impliquant les agences de voyages et les établissements hôteliers publics et privés en plus des compagnies de transport aérien et maritime et préparer les campings.

Il faut également encourager les camps de toiles pour familles, qui répondent aux normes exigées et qui obéissent à un cahier des charges. Par ailleurs, il est question de généraliser la formule «l’hébergement chez l’habitant» pour combler le déficit enregistré en structures d’accueil et permettre aux citoyens de bénéficier directement des revenus de la saison estivale.

Toutes ces décisions, précise le ministre, «ne pourront pas se concrétiser sur le terrain sans la conjugaison des efforts des professionnels du secteur, chacun selon son niveau de responsabilité et son domaine d’intervention et de compétence»

Il se veut rassembleur : «L’administration et les opérateurs touristiques forment une seule équipe unifiée, partageant les mêmes préoccupations, et travaille à relever les défis pour réaliser les objectifs communs qui visent à rehausser notre tourisme à un niveau élevé auquel nous aspirons tous.» 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer