Réalisation de piscines à Alger : La wilaya décide de mettre les bouchées doubles

02/01/2024 mis à jour: 23:56
9001
Les piscines publiques manquent cruellement dans nombre de communes de la wilaya d’Alger - Photo : D. R.

Dans le cadre du plan stratégique que s’est assigné la wilaya d’Alger en matière de dynamisation de l’activité sportive urbaine, plusieurs projets d’infrastructures sportives sont inscrits, notamment la réalisation d’une trentaine de piscines réparties à travers le territoire de la wilaya, dont certaines sont réceptionnées, les autres en cours de réalisation. L’objectif de l’exécutif à moyen terme est de doter, au moins, chaque commune d’une piscine.

Ces projets, inscrits sur le fonds des collectivités locales, rappelle Réda Doumi, le chargé du dossier jeunesse et sport au niveau de la wilaya, obéissent au programme de la wilaya, celui d’encourager le citoyen d’accaparer l’espace urbain en matière d’activité sportive, surtout que les orientations de l’OMS vont dans ce sens, autrement dit, elles recommandent au citoyen de «consacrer un espace-temps dans son quotidien à un exercice physique (…), effectuer au moins trente minutes de marche par jour».

Le paramètre le plus important est le fort impact que peuvent avoir les équipements sportifs installés dans la ville sur les différentes catégories de la société, tient à expliquer M. Doumi. Il va sans dire que cela génère de nombreux avantages.

Pour ce faire, il s’agit d’intégrer des équipements urbains sportifs au niveau de terrains qu’il n’est pas toujours aisé, cependant, de dénicher dans une mégalopole où il y a une pression sur le foncier, dira en filigrane M. Doumi.

La promenade Les Sablettes, dont le parcours aménagé s’étire sur quelque 6 km de façade maritime, offre cette opportunité au citoyen de pratiquer du jogging.

Cela étant, sachant que les piscines publiques manquent cruellement dans nombre de communes de la wilaya d’Alger, l’exécutif a, depuis quelques années, pris le taureau par les cornes pour rattraper le temps perdu.

Il a décidé de mettre les bouchées doubles pour doter quelque trente communes de bassins, dont certains ont été réceptionnés l’année en cours, à savoir les piscines de Réghaïa, Tessala El Merdja ainsi que celle des Eucalyptus (Château rouge) ; cette dernière est flanquée d’un bassin d’initiation.

Les communes de Souidania, Aïn Taya, Gué de Constantine, Ouled Chebel, Sidi Moussa et Heraoua seront dotées, elles aussi, au premier trimestre 2024 de ces infrastructures aquatiques, en attendant la livraison pour fin 2024 de cinq autres bassins qui verront le jour dans les communes d’El Biar (près du stade Abderrahmane Ibrir), Bir Mourad Raïs, Dar El Beïda, Les Eucalyptus (Ouled El Hadj) ainsi que sur le territoire de la commune de Rouiba qui sera pourvue de deux bassins dont un de 50 m.

Soucieux de généraliser ces équipements publics sportifs qui obéissent à la socialisation urbaine, les collectivités locales élargissent le programme de réalisation de piscines pour faire bénéficier d’autres communes.

«Des travaux lancés en novembre 2023 concernent les communes de Mohammadia (cité les Bananiers), Belouizdad, Baba Hassan ainsi que Oued Koriche», souligne M. Doumi, précisant, dans la foulée, que la DJS et certaines wilayas déléguées sont impliquées dans la réalisation de ces infrastructures.

Aussi, outre le lancement très prochainement des travaux d’une piscine à Chéraga, il est prévu, au cours de l’année 2024, de donner le coup de starter pour la réalisation de onze autres piscines à Bachdjerrah (Diar Djemaâ), Bordj El Bahri, Bordj El Kiffan, Bourouba, Aïn Benian, Rouiba (Souassi), Sidi Abdellah, El Achour, El Harrach (Les 3 Caves), Draria ainsi que Dély Ibrahim.

Il est à noter que le coût d’une piscine oscille, selon notre interlocuteur, entre 30 à 35 milliards de centimes et les délais de livraison varient entre 18 et 24 mois. 

 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.