Rapport mensuel du GECF : Rebond de la demande et persistance de la tendance baissière des prix du GNL

29/02/2024 mis à jour: 09:51
596
Pour de nombreux spécialistes, le GNL est une énergie propre et d’avenir - Photo : D. R.

La Chine, l’Inde, le Pakistan, Singapour et la Thaïlande ont tiré la croissance des importations de GNL dans cette région de l’Asie-Pacifique. Les régions de l’Amérique latine, MENA et de l’Amérique du Nord ont également connu des augmentations notables du niveau de leurs importations de GNL, contrairement à l’Europe, dont les achats ont diminué pour le septième mois consécutif.

Dans son dernier rapport mensuel sur l’évolution du marché gazier, le GECF, Forum des pays exportateurs de gaz, relève un rebond «significatif de la demande de gaz en Europe, marquant une croissance à deux chiffres en janvier avec 12%».

«Cette hausse a été principalement alimentée par l’arrivée d’un temps plus froid, qui a augmenté les besoins en chauffage dans le secteur industriel», explique le rapport du mois de février du GECF, en notant une hausse notable de la consommation de gaz dans le secteur industriel, alors que les prix du gaz naturel ont enregistré une hausse de plus de 10% par rapport à l’année précédente, même si une tendance baissière des prix a marqué les deux premiers mois de l’année.

La consommation de gaz aux Etats-Unis a augmenté de 10% en glissement annuel, pour atteindre 102 milliards de mètres cubes, en raison d’une vague de froid, ceci alors que la demande chinoise a aussi augmenté de 14% par rapport à l’année précédente pour atteindre 38 mds de m3.

En termes de production de gaz, l’Europe affiche une baisse de 4,3% en glissement annuel, avec un total de 17 mds de m3 en décembre 2023, du fait de la réduction de la production aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ainsi qu’en Norvège.

Aux Etats-Unis par contre la production a augmenté de 4% en glissement annuel avec l’apport du gaz de schiste, pour atteindre un total de 87 mds m3 en janvier 2024. Sur le plan commercial, le même rapport relève une baisse de 1% des importations européennes en janvier 2024 avec 13,3 mds de m3 de PNG, ceci alors que les importations mondiales de GNL ont augmenté de 7,4% en glissement annuel pour atteindre un niveau record de 39,2 Mt.

Un état résultant de la forte demande asiatique qui a profité de la baisse des prix au comptant du GNL. «La Chine, l’Inde, le Pakistan, Singapour et la Thaïlande ont tiré la croissance des importations de GNL dans cette région de l’Asie-Pacifique.

Les régions de l’Amérique latine, MENA et l’Amérique du Nord ont également connu des augmentations notables du niveau de leurs importations de GNL, contrairement à l’Europe dont les achats ont diminué pour le septième mois consécutif. La Belgique, la Pologne, la Turquie et le Royaume-Uni sont à l’origine de cette baisse.»

Les exportations mondiales de GNL ont atteint, selon la même source, un niveau record de 37,5 Mt, soit en augmentation de 6,9% en glissement annuel favorisé par les ventes de la Malaisie, du Mozambique, du Nigeria, du Qatar, de la Russie et des Etats-Unis.

Le niveau de stockage de gaz a quant à lui baissé en Europe pour se fixer à 78% de la capacité de stoackage régional, avec 81,1 mds de m3. Aux Etats-Unis, le niveau moyen de stockage est tombé à 85,2 mds de m3, soit 64% de la capacité du pays. Le volume combiné de GNL stocké au Japon et en Corée du Sud est aussi tombé à 12 mds de m3.

Dans le volet prix, le rapport mensuel fait état d’une baisse pour le deuxième mois consécutif de l’année 2024 des prix au comptant du gaz et du GNL à la fois en Europe et en Asie. «Cette tendance baissière est due à la persistance des fondamentaux baissiers, notamment une offre importante, des niveaux de stockage élevés et une faible demande dans ces régions», explique le rapport.

Le prix spot TTF moyen s’est établi à 9,5 dollars/MMBtu, reflétant ainsi une baisse significative de 16% en glissement mensuel. Le prix spot moyen du GNL de l’AEN a, quant à lui, affiché une baisse de 22% d’une année sur l’autre, atteignant 10,1 dollars/MMBtu. Selon le même rapport, les conditions météorologiques devraient jouer à l’avenir un rôle important dans l’évolution des prix au comptant.

Les perturbations du trafic maritime en mer Rouge et l’escalade des tensions géopolitiques «n’ont eu qu’un effet marginal sur les prix», estime le même rapport.

Ce dernier indique que pour la prochaine période de six mois allant de mars à août 2024, l’écart des prix des contrats à terme JKM-TTF devrait rester positif, en réaction à une probable hausse des prix du GNL en Asie en maintenant une prime par rapport aux prix au comptant en Europe.

Ainsi, JKM devrait se négocier en mars prochain avec une prime de 0,5 dollar par rapport au TTF, puis l’écart se réduira en avril à 0,2 dollar/MMBtu. Par contre, l’écart NBP-TTF devrait être négligeable au cours des six mois à venir.

«Au 6 février 2024, les prix à terme moyens pour TTF, NBP et JKM au cours de la même période sont respectivement de 9,08 dollars/MMBtu, 8,82 dollars/MMBtu et 9,59 dollars/MMBtu», prévoit le rapport avec des estimations inférieures à celles effectuées en janvier dernier.

Pression continue sur le transport du GNL en mer Rouge

Le commerce du GNL continue de faire l’objet de perturbations en mer Rouge. «Les tensions actuelles au Moyen-Orient ont un effet notable sur le commerce maritime mondial, y compris sur les exportations de GNL», souligne le rapport du GECF en désignant le détroit de Bab El Mandeb, reliant le golfe d’Aden à la mer Rouge, en direction du canal de Suez, comme le point le chaud de la région.

Le canal de Suez représente une voie maritime majeure pour le transit d’environ 8% des cargaisons de GNL. «En janvier 2024, au moins six méthaniers de Qatar Energy ont été détournés de leur trajectoire.

Ces navires, qui empruntaient l’itinéraire de livraison du Qatar vers l’Europe, ont été contraints d’ajouter 12 jours à leur transit, en prenant la route du cap de Bonne-Espérance.» Le rapport recense, pour le mois de janvier, une baisse de 70% du nombre de méthaniers empruntant le canal de Suez. R. N.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.