Produits laitiers : «Percée des exportations russes en Algérie»

20/05/2024 mis à jour: 20:39
5852
La Russie commence à devenir un acteur important dans la production de lait - Photo : D. R.

L’Algérie a, selon des sources russes, importé en décembre dernier 500 tonnes de lait écrémé en poudre (LEP) depuis la Russie, plus précisément de la région de la Volga.

Après les céréales, la Fédération de Russie aspire à augmenter ses exportations de produits laitiers en particulier vers des marchés de la région Moyen Orient-Afrique du Nord, en particulier l’Algérie, ainsi qu’à destination de l’Asie du Sud-Est. Le chef du lobby de l’industrie Soyuzmoloko, Artem Belov a, dans une déclaration à l’agence Reuters, affirmé qu’il y avait «une percée» pour les exportations russes de produits laitiers vers l’Algérie qui «pourrait devenir, en 2024, le premier acheteur et le premier exportateur de produits laitiers», indique le même responsable. «Ce marché est énorme et pratiquement sans fonds.

Si nous parvenons à renforcer nos positions sur place, nous pourrons créer des installations de production distinctes et construire des fermes destinées à produire des biens exclusivement pour le marché algérien», précise-t-il encore en insistant qu’il s’agit d’un marché «très vaste, plusieurs fois supérieur à la production nationale de la Russie».

L’Algérie, rappelle-t-il, a importé en décembre dernier 500 tonnes de lait écrémé en poudre LEP en provenance de Russie et plus précisément de la région de la Volga.  «La fromagerie de Briansk a même ouvert un bureau de représentation en Algérie, et plusieurs autres entreprises russes travaillent à l’approvisionnement», indique la même source.

La Russie se trace comme objectif d’augmenter son niveau d’approvisionnement  du marché mondial des produits laitiers de 15 à 20%. «Chaque année, l’industrie laitière russe peut afficher des taux de croissance des exportations d’environ 15 à 20%, mais il n’est pas exclu que la croissance puisse être exponentielle dans les bonnes conditions…Si nous nous plaçons dans une perspective à long terme de sept à dix ans, nous pouvons multiplier l’offre», affirme Artem Belov.

En termes de volume, les exportations globales de produits laitiers russes représentent quelque 400 millions de dollars, soit 1% du marché mondial dont l’estimation est de pas moins 40 milliards de dollars. En 2023, la Russie, aurait doublé ses exportations de lactosérum et multiplié par 4,7 fois l’offre de lait en poudre. La production de lait de transformation a atteint 25,8 millions de tonnes durant l’année écoulée. 

«D’un point de vue stratégique, les exportations sont l’outil qui permettra d’équilibrer la situation sur le marché intérieur», indique Belov en soulignant le volume record de la consommation de lait et de produits laitiers en Russie au cours des 15 dernières années.

Le responsable russe précise le maintien du taux d’augmentation de la production du pays de 3 à 4%  avec une croissance de la consommation escomptée de 3% en 2024. Les cibles traditionnelles pour les exportations russes sont constituées du Kazakhstan, de la Biélorussie, de l’Ouzbékistan, de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie et de la Chine.

«Nous occupons déjà une position assez confortable sur le marché de la CEI, de sorte que la principale croissance sera liée aux livraisons à l’étranger, en particulier de produits laitiers», déclare Belov. L’année dernière, ont débuté les premières livraisons de produits laitiers aux Emirats arabes unis, à l’Arabie saoudite, au Sultanat d’Oman, à la Tunisie, à l’Egypte et aux Philippines.   

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.